Rassemblement national de la JOC : Revivez cette journée folle avec les jocistes du Nord

Les chapeaux flashy des Pays de la Loire se mêlent aux T-shirt personnalisés des meusiens et aux bandeaux colorés des Charentes. Dans la foule des 10.000 jeunes réunis par la JOC ce 15 avril 2017, chaque fédération et chaque région a cherché un moyen de se distinguer. Et la centaine de jocistes du diocèse de Lille n’est pas passé inaperçue. Les dunkerquois ont amené leur grand parapluie de carnaval. Les jeunes de Roubaix Tourcoing Vallée de la Lys ont choisi de se faire entendre en soufflant dans leurs trompettes personnalisées à s’en rompre les tympans. Ceux de Lille se sont surtout fait entendre dans les débats que le Comité des Jeunes Privés d’Emploi de la fédération leur a permit de préparer avec un grand sérieux.

Parce que si un rassemblement national de la JOC est toujours une fête c’est avant tout le moyen pour les jeunes du milieu ouvrier de prendre la parole sur un thème fort : le travail digne et l’accès à l’autonomie. L’enquête nationale réalisée en début d’année a montré le fossé qui se creuse entre une jeunesse bien armée pour se lancer dans un marché du travail de plus en plus dur et compétitif et une jeunesse qui n’en a pas les moyens et qui ne veulent plus de cette guerre économique dont ils sont les victimes. Durant cette année, les équipes, les fédérations et les comité de jeunes privés d’emploi se sont réuni pour comprendre et proposer… Et le grand jour est arrivé.

A peine descendu des bus, les jeunes sont guidé vers les deux immenses halles du Paris Event Center de la porte de La Villette par les centaines de bénévoles venu les accueillir. Tous, reçoivent un sac avec le programme, de quoi prendre des notes et un petit déjeuner. Car si les jocistes du nord ont du se lever tôt pour être présent sur place des 9h30, ceux de Marseille, Toulouse, Bayonne ou la Corse ont passé le nuit dans les bus.

A peine de temps de découvrir les lieux et de saluer les jocistes rencontrés en session de formation qu’il faut se presser devant la grande scène pour le lancement officiel de la journée par Rina Rajaonary, la présidente nationale du mouvement.

RN JOC Vidéo Ouverture
Vidéo de l’ouverture du RN par la présidente nationale

Beaucoup, beaucoup d’activités et de débats

C’est parti pour une journée proposant tant et tant d’activités qu’il a bien fallu choisir. Cinq ateliers débats permettaient de construire des propositions concrète pour la dignité au travail des jeunes :
– Pourquoi répartir le travail ?
– Comment repenser nos manières de travailler ?
– Quel processus idéal d’insertion professionnelle des jeunes ?
– Quel système économique pour un travail digne pour toutes et tous ?
– De quelle autonomie les jeunes ont ils besoin ?

A chaque fois, ce sont les jeunes qui avaient la parole. Ils exprimaient leurs réalités de vie et leurs aspirations. Des partenaires et des personnalités été invités a apporter leur éclairage et leur propositions. Parmi eux, le Collectif Roosevelt, Gérard Filoche, Solidarités Nouvelles face au Chomage, la CFDT, les Editions de l’Atelier, l’ACO, le CCFD, le Forum Français de la Jeunesse…
Puis les jeunes se sont réunis en petit groupe pour construire leurs propositions avant de passer à un petit temps de débat puis au vote. Les jocistes du diocèse de Lille ont porté les réalités spécifiques des jeunes de nos quartiers populaires et ont été force de proposition a l’image de Guillaume, responsable JOC de Lille, dans le débat sur la répartition des richesses.

IMG_6458
Un des atelier-débat de la journée

Si les ateliers-débats furent le cœur de la journée de nombreuses autres activités étaient proposées : la création d’une fresque géante des jeunes du milieu ouvrier avec le soutien de l’artiste Antoine Wilmet. Des temps de partage et d’initiation spirituelle dans la tente de la rencontre. Une scène jeune talents sur laquelle chanteurs, danseurs, comédiens amateurs de tous horizons sont venus partager leurs créations.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’espace Ciné-Débat a proposé trois films au long de la journée :
– Merci Patron ! Une documentaire satirique sur le combat d’ouvriers contre le groupe de luxe LVMH. La projection a été suivie par un débat avec l’équipe de réalisation du film César 2017 du meilleur documentaire.
– Comme des lions : documentaire sur la lutte des ouvriers de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois. Suivi d’une rencontre avec Françoise Devisse, réalisatrice et un militant syndical CGT de l’usine.
– Demain : un film qui met en lumière les initiatives novatrices permettant de repenser notre modèle social pour plus de respect de l’Homme et de environnement.

Au village des partenaires, de nombreuses associations ont pu présenter leurs activités : le Secours Catholique, l’ACAT, la CFDT, la CFTC, le CIDL, le CNAJEP, La LMDE, la DCC, le mouvement pour la paix, les jeunes socialistes, les jeunes communistes, le MNCP, le MRJC, l’UNHAJ et beaucoup d’autres. Les jeunes ont pu y découvrir les spécificités de chacun un participer aux activités qu’ils proposaient.

Les régions JOC tenaient aussi leurs stands. Venus des quatre coins de France les jeunes avaient a cœur de présenter leurs initiatives locales et leurs spécificités de manière ludique. Les jocistes du Nord Pas de Calais ont affiché les photos de leurs actions et proposé des jeux.

IMG_6446
Stand de la JOC Nord Pas de Calais

Un partage interreligieux vibrant

Après, cette profusion d’activités en libre service, les jeunes se sont réunis à 18h00 devant la grande scène pour un temps de partage interreligieux fort. Ils sont accueilli par le chant « Vivre Debout » et par des mots forts « La JOC réunie des jeunes de croyances diverses qui s’enrichissent et se renforcent par le partage. En tant que mouvement d’Église, nous voulons clamer ce message d’espoir qui est celui de la résurrection de Jésus Christ. Ce partage est l’occasion de réaffirmer ce en quoi nous croyons et de le renforcer par le partage avec l’autre ». C’est alors qu’un jeune se lève pour lire un passage de la Génèse : l’appel d’Abraham. Abraham le patriarche à la croisée des grandes religions du Livre. Un grand silence se fait à l’écoute de la vie de cet homme a qui Dieu demande de tout quitter pour suivre sa Parole.

Un rabbin, un imam et Mgr Stenger, évêque de Troyes en charge de la Mission Ouvrière apportent chacun leur regard sur le texte. Puis les participants se mélangent et se mettent en petit groupe de trois pour partager sur le sens qu’ils donnent à cette lecture. Les mots confiance, foi, force, espoir, courage ressortent du brouhaha.

IMG_6460
Les 4 jeunes témoins accompagnées de Mgr Stenger, Mgr Santier, un imam et un rabbin

Quatre jeunes filles de confessions religieuses différentes montent sur scène pour partager leur témoignage. La jeune chrétienne parle de la manière dont la JOC lui permet de vivre sa foi. La jeune musulman partage l’importance de la prière pour elle. La jeune agnostique proclame sa foi en la construction d’un monde plus juste et la jeunes judéo-chrétienne conclue en disant la chance qu’elle a d’avoir grandi au milieu de ces deux religions et sa conviction que « les petits ne sont petits que dans le regard de ceux qui les dominent ». Elle soulève une éruption d’applaudissement et de cris de joie. Après un dernier temps de partage, tous se lèvent pour chanter « De nos mains », le plus fameux des chants jocistes qui fut chanter pour la première fois lors d’un rassemblement à Paris, il y a exactement 50 ans.

RN JOC Vidéo De nos mains
Vidéo du chant  » De nos mains  » chanté par les jocistes

La proclamation du cahier de doléances

Rina invite alors les jeunes a participer à la proclamation du cahier de doléances : « Ce soir nous allons faire entendre nos rêves et nos ambitions par le cahier de doléances que vous avez construit ». Ce sont près de 50 propositions qui sont proclamées et qui vont être affinées dans les semaines a venir pour être portées par les jeunes sur tout le territoires.

IMG_6469
Proclamation du cahier de doléances

La journée se conclue avec deux concerts qui ont fait jumper les jocistes ! Babylon Circus et sa musique à la croisée de la pop, du ska et du punk rock ont fait enchaîner farandole et danses festives aux jeunes participants. Sniper, le groupe phare de la scène rap française a donner ses tubes les plus célèbres pour faire bouger et crier les participants.

RN JOC Vidéo Sniper
Le groupe de rap Sniper met le feu au RN de la JOC

Enfin, chacun est reparti dans sa région. Et le voyage du retour vers le nord fut bien calme dans les bus tant cette journée fut riche en émotions et en activités.

Aussi beau que fut ce rassemblement national, il n’est pas une fin en soi. La JOC donne rendez vous aux jeunes dès le 1er mai pour vivre une fête internationale des travailleurs haute en couleur !

Publicités
Catégories JOC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s