Un conseil diocésain à l’écoute des mouvements sociaux et des travailleurs du soin

Le Conseil Diocésain de la Mission Ouvrière (CDMO) est le conseil de l’évêque pour l’annonce de la Bonne Nouvelle dans le milieu ouvrier et les quartiers populaires. L’Action Catholique des Enfants, la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, l’Action Catholique Ouvrière, le GREPO, Les prêtres-ouvriers et les membres du bureau diocésain ont participé au CDMO du 30 janvier 2019 présidé par Mgr Ulrich, archevêque de Lille.

« Va, et toi aussi, fais de même. »

« On est à la date limite mais ça passe encore » dit Michèle, un sourire aux lèvres, en présentant les voeux du bureau diocésain de la Mission Ouvrière aux participants, avant de dérouler l’ordre du jour d’un CDMO qui fait la part belle aux récents mouvements sociaux qui ont secoué notre pays et au projet « Travail soigné ? ».

Ce projet de relecture consacré aux acteurs du soin a inspiré le temps de prière du CDMO avec la lecture de la parabole du Bon Samaritain (Luc 10 ; 30-37) à laquelle les participants ont réagi en notant sur de grands pansements la partie du texte qui fait échos à leur vie et les personnes qu’ils souhaitent confier au Seigneur. Un sans domicile rencontré dans la rue, une mère qui a perdu son fils, des bénévoles qui ont du mal à transmettre le flambeau, un enfant oublié par ses parents, des proches en souffrance dans leur famille, leur santé ou leur travail… Tous furent au centre de la prière des membres du CDMO réunis autour du tableau du Bon Samaritain de Vincent Van Gogh.

IMG_1358

Fierté, colère ou indifférence : les gilet-jaunes vus d’en bas…

Le mouvement des gilets-jaunes a beaucoup mobilisé dans le milieu ouvrier (moins dans les quartiers populaires). Le CDMO se met à l’écoute du terrain en donnant la parole aux composantes de la Mission Ouvrière actives sur le terrain :

Pour l’ACO, un ras-le-bol très fort s’exprime. Le mouvement a organisé un débat à Lille Fives. Une gilet-jaune y a dit « C’est ma première manif. La dimension festive y est importante ». Cette mobilisation interpelle et partage les membres de l’ACO.

Le GREPO souligne que les manifestations en week-end permettent aux petits salaires ne pouvant faire grève de se mobiliser. Des militants disent « Ces cris de colère sont aussi porteur d’espoir », « Pour les syndicats il y aura un après et un avant ». Mais la participation au grand débat ne fait pas l’unanimité.

Jean-Marc, délégué diocésain aux mouvements, partage la peur de certains face à la méfiance grandissante envers la solidarité avec les plus exclus. « La solidarité de va plus de soi ».

« Les personnes qui dorment dehors, les enfants qui ne peuvent pas se faire soigner, les personnes qui cassent et qui ne sont pas punis… ça me révolte ». Ce sont les mots des enfants de l’ACE au conseil régional des enfants. « Les enfants vivent de plein fouet les souffrances des adultes. Le mal-être est profond » précise Magali, responsable de l’ACE.

Stéphane qui s’est rendu à plusieurs manifestations en tant que délégué diocésain à la Mission Ouvrière, a partagé le sentiment de libération de la parole qui s’y vit par des gens qui ont le sentiment d’être là « entre petits, entre oubliés ». Il s’interroge sur la place des corps intermédiaires.

Bernard, membre du bureau diocésain, poursuit en soulignant la solidarité entre la population et les gilets-jaunes par le don de matériel et de nourriture. Il dit son choc de voir autant de manifestants arrêtés et blessés : « c’est une stratégie de maintien de l’ordre qui créé le désordre. Celle d’un pouvoir faible qui n’a que la répression ».

Michèle, membre du bureau, partage les paroles entendues dans son syndicat : « Pour que ce mouvement tourne bien il faut y aller, ne pas faire la fine bouche ». « On a toujours dit que quand le peuple serait prêt on serait là. Alors il faut y être ».

La JOC apporte un autre regard : « Les jeunes de la JOC n’ont pas grand intérêt pour ce mouvement. Ils ne sont pas mobilisés, ne font pas révision de vie dessus et en parle peu. Mais il y a un mouvement étudiant en cours » partage Arnaud, aumônier diocésain. Mélanie, fédéral de Dunkerque, précise : « Ce n’est pas un sujet pour nous. Au bout de 3 mois on est un peu perdu dans ce mouvement ». Ce sont surtout les jeunes ainés ayant une expérience du travail qui se sentent concernés.

montage gilet jaune

Un partage à l’aide de la doctrine sociale de l’Église

Les participants ont partagé autour d’un extrait du compendium de la doctrine sociale de l’Église :

Le bien-être économique d’un pays ne se mesure pas exclusivement à la quantité de biens produits, mais aussi en tenant compte de la façon dont ils sont produits et du degré d’équité dans la distribution du revenu, qui devrait permettre à tous d’avoir à disposition ce qui sert au développement et au perfectionnement de la personne. Une répartition équitable du revenu doit être poursuivie sur la base de critères non seulement de justice commutative[1], mais aussi de justice sociale, c’est-à-dire en considérant, au-delà de la valeur objective des prestations de travail, la dignité humaine des sujets qui l’accomplissent. Un bien-être économique authentique se poursuit également à travers des politiques sociales de redistribution du revenu qui, tenant compte des conditions générales, considèrent opportunément les mérites et les besoins de chaque citoyen.

[1]    En fonction du mérite personnel de chacun

Un extrait qui les a confirmés dans leur conviction de donner à tous les moyens d’un développement humain intégral. Puis, les membres du CDMO ont notés leurs paroles sur des petits bonhommes en gilet jaune et les ont déposées sur un rond-point. Un rond-point qui envoie vers 6 directions : les enfants, les jeunes, les travailleurs, les retraités, les « sans » et les autres. Des publics vers qui les mouvements agiront dans les mois à venir : L’ACO va diffuser une proposition de révision de vie sur les élections européennes et organisera un rassemblement en mai sur cette question. La JOC poursuit la campagne « Traçons nos vies » sur la réussite des jeunes du milieu ouvrier.

Le débat s’est conclu par quelques mots marquants de Mgr Ulrich :

« L’existence de l’indice de développement humain (IDH), inspiré de la doctrine sociale de l’Église, est un bon signe d’une prise en compte d’un développement humain dans toutes ses dimensions. (…) Je comprends qu’on puisse se sentir rouler par des débats qui n’aboutissent pas mais on a besoin de la parole politique pour construire. Alors quand un débat s’ouvre, il ne faut pas refuser d’y entrer car c’est entrer dans l’action politique ».

« Travail soigné ? » : porter les cris des acteurs du soin

Le dernier CDMO avait mesuré l’ampleur du mal-être vécu par les acteurs du travail social et de la santé : manque de moyens et de reconnaissance, conditions de travail difficiles, isolement… Les travailleurs, les bénéficiaires, les bénévoles et les familles de milieu ouvrier se retrouvent coincés entre la logique de l’argent et celle de l’humain au prix de bien des souffrances.

Le CDMO décide de lancer un projet de relecture pour donner la parole aux acteurs du soin en souffrance, faire entendre leurs cris et porter une parole forte puisée dans l’Évangile. Une démarche qui se déroulera en 3 étapes :

Écouter les cris des acteurs du soin en souffrance

La Mission Ouvrière donnera la parole aux acteurs du soin par un outil de témoignage simple qui prendra la forme symbolique d’un grand pansement. Largement diffusé dans les lieux de vie, les réseaux et sur internet, il permettra de réunir des centaines de témoignages.

Construire une parole d’Église forte

Ces témoignages seront relus à la lumière de l’Évangile et de la doctrine sociale de l’Église par une groupe d’acteurs du soin pour construire une parole publique forte et courageuse sur le sujet.

Porter les cris d’un peuple et les espoirs d’une foi

Lors d’une grande action symbolique en place publique, la Mission Ouvrière portera les cris des acteurs du soin et une parole forte fondée sur l’Évangile afin d’interpeller les décideurs et l’opinion publique.

Le calendrier de l’action sera bientôt finalisé mais les pansements de témoignages arriveront dès le mois de février sur le terrain. Nous sommes tous invités à les diffuser largement dans nos réseaux !

Capture d’écran 2019-02-06 à 12.09.58.png

Les dernières infos

Noël en Mission Ouvrière

13 fêtes ont eu lieu cette année dans le diocèse de Lille dont de nouveaux lieux : Seclin, Ronchin…

Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens dans le Nord 

Le conseil international du MMTC a eu lieu du 24 au 28 janvier 2019 à la maison diocésaine de Merville. La Mission Ouvrière a organisé un beau temps de partage (photo) et une célébration avec les délégués venus du monde entier et des membres de l’ACO de tout le diocèse.

Responsables : une journée pour vous ressourcer

Le Conseil de l’Apostolat des Laïcs propose une journée de ressourcement le 30 mars 2019 à Merville.

Le nouveau livre de la JOC

« La vie devant nous » vous propose 9 portraits saisissants de jeunes privés d’emploi. Seulement 5€ !

Assemblée générale de l’ACE

L’AG super ludique de l’ACE organisée fin janvier a présenté plein de bonnes nouvelles : l’arrivée d’une jeune service civique, le lancement d’un comité diocésain jeune, la redynamisation des fêtes du jeu et l’envoi en mission d’une équipe d’aumônerie diversifiée.

La rencontre s’est conclue par un repas fraternel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s