Une soirée de l’ACO pour mettre fin à l’impunité des multinationales

Le lundi 7 octobre 2019, journée mondiale pour le travail décent, l’action catholique ouvrière (ACO) a réunit près de 80 personnes pour une rencontre débat sur le devoir de vigilance des multinationales au Studio 43 de Dunkerque.

La soirée préparée en partenariat avec le CCFD, Actionaid et le collectif l’éthique sur l’étiquette a débuté par une introduction Jean Louis de l’ACO qui a présenté la triste réalité des millions de travailleurs au travers du monde victimes de conditions de travail indignes par la faute ou la négligence des multinationales. Lidl au Costa Rica, Total en Ouganda, Uber ou Delivroo en France…

Face à cette situation un premier espoir a émergé avec le vote de la loi sur le devoir de vigilance des multinationales. Dominique Potier, député, rapporteur de cette loi, est venu en personne présenter cette loi et la grande mobilisation des ONG, des syndicats et de quelques parlementaires pour permettre le vote de cette loi qui impose aux multinationales d’être vigilantes aux conditions de travail de leur sous-traitants partout dans le monde. Une loi contraignante qui n’est qu’un premier pas mais un pas important contre l’impunité des grandes entreprises capitalistes. Dominique Potier a souligné l’importance de la mobilisation des militants et des ONG dans la construction de cette loi et des futures lois en faveur des droits humains et de la protection de la planète. Le député conclut son propos en disant « Cette loi c’est un peu la mise en œuvre de la phrase un jeune travailleur vaut plus que tout l’or du monde de la JOC ».

La salle prend ensuite la parole pour partager un témoignage et poser des questions. Les participants osent mettre le doigt là où ça fait mal : « Faire le choix de consommer plus juste ? Encore faut il en avoir les moyens ! ». « C’est bien les reportages éthiques sur les meilleures pratiques mais la pub qui passe après casse tout en éveillant la soif d’avoir toujours plus ». « Quand même les produits bio sont produits dans des conditions inhumaines, comment savoir quoi acheter ? ».

Choix de consommation, developpement du plaidoyer des ONG, responsabilité sociale et environnementale des entreprises, épargne solidaire, la force de l’éthique, la publicité, les traités de libre échange… de nombreux sujets sont mit en débat.

Les associations partenaires présentent alors leur initiatives et leur regard sur la question du travail indigne. Luc d’Actionaid présente les campagnes de plaidoyers qu’elle mène. Élise du CCFD Terre Solidaire évoque san campagne « Stop impunité » notamment pour la fins des tribunaux d’arbitrage internationaux qui permettent aux multinationales d’attaquer les états en justice pour leur faire payer leurs lois sociales et environnementales. A partir d’un film sur le drame du Rana Plaza en 2013, Jean-Marc de l’éthique sur l’étiquette présente l’action de ce collectif d’associations qui dénonce les marges scandaleuses des multinationales du textile qui vendent très cher des vêtements de grandes marques en sous-payant les ouvrières qui les réalisent et en mettant leur vie en danger.

Cette soirée d’échange et de découverte a prit fin par un chant et d’un pot de l’amitié.

Signez la pétition « Stop impunité » : https://ccfd-terresolidaire.org/mob/petition-isds-signez-6295

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s