Une fête de Noël pour changer de regard à Tourcoing

Et si Noël n’était pas qu’une fête ? Si ce grand moment de l’année était aussi une invitation à changer de regard ?

Une fête de Noël au cœur du quartier de la Bourgogne

En ce dimanche 17 décembre 2017, dans le quartier populaire de la Bourgogne à Tourcoing, même la grande route conduisant à l’église Saint Thomas a revêtue ses habits de fête. Le verglas que la nuit glaciale a déposé sur la chaussée d’asphalte la fait briller de mille feux sous le soleil matinal. Bravant le froid, une vingtaine de personnes de tous horizons se sont réunis pour fêter Noël et changer de regard sur le monde, leur vie, leur quartier…

20171217_091950975_iOS
Café et chocolat chaud accueillent les participants

C’est avec un café ou un chocolat bien chaud qu’ils sont accueillis dans la salle paroissiale de la grande église en béton nichée au cœur du quartier. Les nouveaux rencontrent les anciens qui se retrouvent et échangent leurs vœux. Chacun s’installe autour d’une des tables orientée vers l’écran géant sur lequel est bientôt projeté le message de Noël de la Mission Ouvrière. Quand la lecture à plusieurs voix débute un grand silence remplit la salle. Un silence brisé quelques minutes plus tard par le chant « une belle histoire » écrite par un membre de l’Action Catholique Ouvrière d’Halluin qui chacun reprend.

Noël révèle la vie d’aujourd’hui

Puis chaque petit groupe prend un temps de partage sur le sens de Noël dans sa vie et sur la manière dont les mots du message de Noël résonnent dans leur vie et leurs engagements. Autour des tables, chacun prend la parole. Cette année encore, la vie des personnes présentes aura été marqué par des difficultés professionnelles, familiales, de santé… Mais aussi par de la révolte, de l’espérance, des joies, des victoires. Plusieurs thématiques du message de Noël ont marquées les participants :

La souffrance : les participants ont partagé de situations de souffrances vécues au travail : « Je connais une personne qui a subie des problèmes de santé qui lui ont fait perdre son emploi ». Une souffrance qui est aussi un moteur d’engagement : « La rencontre de ceux qui souffre nous booste pour agir ».

L’économie solidaire : aucun métiers et aucune entreprise n’échappe aujourd’hui aux exigences de rentabilité à outrance qui font passer le profit devant l’humain. Les participants ont partagé l’espérance en une économie dont la valeur ajoutée est l’humain et pas l’argent à l’image de ce que porte le pape François dans son exhortation apostolique « Evangelii Gaudium ».

L’écologie : « On a besoin de préserver la planète parce qu’à un moment ça va faire boom. L’écologie c’est global : la santé, le travail… » confie un des participant au nom de son groupe. Le pouvoir de la finance détruit l’Homme et la planète.

20171217_095257038_iOS
Temps de partage en petits groupes

Noël : une lumière, un combat…

Et Noël dans tout ça ? Les participants ont partagé leur regard sur cette célébration : « Noël c’est la famille », « c’est l’émerveillement d’une Foi concrète. Jésus est une merveille qui illumine notre vie ». « Noël est une pause dans la folie du monde ». « C’est un moment en famille. Et même si personne ne parle de Jésus autour de la table, Jésus sera quand même présent ». « C’est un retour aux sources, le message d’un enfant qui délivre ». « C’est la lumière, la joie, la paix, la naissance, la solidarité… ».

Mais noël n’est pas qu’une fête ou des valeurs, c’est aussi un combat : « Noël est un moment où on va à l’essentiel mais aussi un combat pour ne pas que ce soit juste une fête de la bouffe et des cadeaux ». « c’est Noël toute l’année quand les copains se mettent en route ». «Noël donne l’envie d’être présente avec les gens en colère. Pour moi, Noël ça veut dire que c’est là qu’il faut être, avec ceux qui souffrent, car c’est là que se révélera le meilleur de l’humanité ».

20171217_091000655_iOS
Cinq crèches venues des quatre coins du monde

Des bonnes nouvelles en cadeau

Après ce temps de partage, chacun est invité a écrire une bonne nouvelle sur un papier et, s’il le souhaite, à la partager avec la communauté et à la déposer devant une des cinq crèches disposées sur la table. Des crèches en provenance des quatre coins du monde à l’image de la grande diversité culturelle de la ville et du quartier.

20171217_105514009_iOS
Chacun dépose sa bonne nouvelle devant les crèches

Quelques bonnes nouvelles partagées :

Célébrer Noël avec ma famille. Les enfants handicapés qui écrivent une carte de Noël à leurs parents, Une entreprise d’insertion qui arrive à trouver les moyens de contourner critères injustes du gouvernement pour continuer son activité, Un directeur de magasin qui décide de donner un juste prix au lait pour que les agriculteurs vivent dignement, Nous sommes ensemble ! Quelle Bonne Nouvelle ! Tous seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! L’entraide des bénévoles et des bénéficiaires du Secours Populaire, Mon gendre qui travaille sur un chantier en Afrique pour apporter de l’électricité au Burkina Faso. Notre fond de solidarité pour aider des migrants à Halluin a reçu de beaux dons, il y a des gens qui pense encore aux autres. La fête du vivre ensemble avec la CLCV. On voit de la solidarité. Quelle joie de voir des femmes qui grandissent, prennent leur place. Les jeunes de la JOC a qui l’Église fait confiance et leur donne la chance de mener des projets. Les copains qui se mettent en route. La communauté de proximité à la Bourgogne qui tisse des liens entre les habitants. Aurelie qui se lance en ACO. Elle prépare la prochaine réunion d’équipe. Il y a encore des gens qui pense qu’on peut agir pour changer les choses. A la maternelle où je travaille, il y a une équipe attentive au bien être des enfants avec un climat de bienveillance. Notre belle fille va signé son CDI ! Le petit groupe qui démarre dans le quartier avec l’ACE…

La matinée se conclue par une prière autour de la crèche, avant que chacun ne reparte… avec un autre regard.

20171217_105534664_iOS

Publicités

Samedi 13 janvier : Soupe et galettes pour une épiphanie fraternelle à Lille

La Mission Ouvrière de l’agglomération lilloise organise sa fête de l’épiphanie ce samedi 13 janvier 2018 à 17h30 au 57, rue des meuniers à Lille.

Une belle occasion pour rencontrer les acteurs de l’ACO, de la JOC, de l’ACE mais aussi les prêtres, religieuses et religieux engagés en monde ouvrier, des amis militants syndicaux, associatifs…

Il y a bien longtemps Dieu a guidé les pas de trois rois-mages vers l’étable où est né un petit enfant. Aujourd’hui, Il nous invite toujours à nous réunir autour de cet enfant pour partager son message d’Amour… Un message qui se partage d’autant mieux avec un bol de soupe et un morceau de galette.

Soupe galette 2018

 

Vallée de la lys : la fête de Noël en Mission Ouvrière s’illumine d’espoirs

La froide nuit d’hiver vient à peine de se coucher sur la ville d’Halluin. Les lumières de la salle Declercq sont allumées et les membres de l’Action Catholique Ouvrière de la vallée de la lys s’affairent à l’intérieur pour finir de préparer leur fête de Noël en Mission Ouvrière. Cette année, c’est eux qui ouvrent le bal des 13 fêtes de Noël en monde ouvrier et quartiers populaires du diocèse de Lille.

Une soixantaine de personnes de tous horizons

Dès qu’ils franchissent le pas de la porte, les invités se voient offrir une coupe de Crément  ou de jus de fruit et des parts de cakes « fait maison » de toutes sortes. Ils sont une soixantaine à s’asseoir par groupe de 6-7 autour des tables rondes de la salle. Parmi eux, il y a bien sur les 4 équipes d’ACO qui ont préparé cette fête mais il y a aussi des amis, des personnes rencontrés dans les divers engagements au syndicat, à la CLCV, dans les associations d’aide aux migrants… Toutes les couleurs, tous les âges et différentes religions sont présentes pour partager un moment de fraternité autour d’un thème fort : l’espoir !

20171208_174048994_iOS
Accueil des participants avec un petit apéro

Le chant « Par dix, par cent, par mille » de Mélina Mercouri lance la fête. Puis on lit ensemble l’introduction du message de Noël de la Mission Ouvrière et l’Évangile mit en lumière dans un beau diaporama. A la fin de l’Évangile, on allume le cierge pascal qui s’élance entre les deux mains blanches d’un bougeoir géant réalisé par une membre de l’ACO. C’est alors que chacune des équipes ACO prend la parole pour partager les moments forts et les partages vécus cette année.

Politique, migrations, femmes, engagements… L’ACO témoigne !

Une première équipe d’Halluin témoigne de la force des partages vécus en équipe : « En équipe nous avons partagé nos convictions mais aussi nos émotions, nos colères et nos joies. L’une partage son engagement auprès des personnes âgées qui ont tant besoin d’attention et d’écoute. Une autre nous dit son combat pour la dignité dans son travail. Le milieu du travail n’est pas tendre avec les plus petits ». Une année également marquée par des échanges autour des élections et sur l’importance d’agir sur le terrain : « Nos rencontres débutent souvent sur des constats négatifs mais on va plus loin. On est engagés au travail, à la CLCV, en Eglise, avec les migrants… On se pose beaucoup de questions et on trouve peu de réponses et c’est pourquoi on est pas prêt de lâcher l’affaire ».

20171208_175910665_iOS
Une assemblée diverse et participante !

L’équipe « des femmes » d’Halluin partage sa relecture sur ce que vivent les femmes : « Notre équipe est 100% féminine mais avec des horizons divers : Afrique du sud, Rwanda, Congo, Europe… On se rend compte que si la femme européenne semble libre, elle vit encore des situation de harcèlement. Les femmes qui viennent d’autres cultures prennent les habitudes européennes mais les hommes restent avec la mentalité du pays. Ils ne s’occupent pas des enfants alors que nous devons le faire en plus du travail. Le problème de la violence n’est pas résolu. Il y a encore beaucoup de propos sexiste : femmes à la maison, tu t’habilles comme une fille facile… ». L’équipe conclut son témoignage collectif par un message d’espoir : « Tout cela se joue dans l’éducation. Les choses changent et s’améliorent. Il y a de plus en plus d’hommes qui prennent leur responsabilités, changent les couches, éduquent les enfants ».

Après une année d’élections qui a profondément bousculé le paysage politique français, l’équipe de Comines a partagé son regard sur la politique : « Nous sommes 9 dans l’équipe. La plupart sont engagés syndicaux ou ont eu des responsabilités au Parti Socialiste… Alors on parle politique. La politique et notre Foi sont liés ! C’est l’ACO nous a ouvert les yeux et fait prendre conscience que notre foi doit nous conduire à remettre en cause l’ordre établi ». Ils illustrent leur propos en reprenant la célèbre phrase de Dom Helder Camara, évêque brésilien qui disait « Quand je donne à manger aux pauvres, ils disent que je suis un saint. quand je demande pourquoi les pauvres sont pauvres, on dit que je suis un communiste ». Puis, l’équipe partage sa conviction de l’importance de l’engagement politique : « Les travers des hommes politiques entraînent une méfiance envers la politique. L’ACO nous apprend à faire de la politique au sens noble. La politique est une des façons les plus nobles de vivre la charité ». Avant de conclure avec les mots du Pape François  » Les pauvres non seulement subissent l’injustice, mais ils luttent également contre elle ! Ils ne se contentent pas de promesses illusoires, d’excuses ou d’alibis. Ils n’attendent pas non plus les bras croisés ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin une équipe d’Halluin prend la parole sur la situation des migrants :  » Les migrants sont chassés de partout. Ils sont mit en esclavage en Lybie. En France, ils sont peu ou pas accueilli alors que le Liban en accueille des millions. Pourtant, ils sont là. Ils ont prit d’incroyables risques pour offrir un avenir à leur famille et ils arrivent à Halluin, à Wervicq-Sud, à Linselles… Ils sont là avec d’immenses combats à mener pour les papiers, le travail, la nourriture…. On a fait beaucoup avec eux : développer des possibilités d’action avec un collectif, la création d’un fond de solidarité… Des réussites sont là : titres de séjour, contrats de travail, logement sociaux, bons résultats scolaires des enfants. Mais il y a encore beaucoup de combats à faire « . L’équipe conclut son partage de vie par un appel :  » Nous devons construire un monde fraternel qui sait ouvrir ses frontières sans faire le tri entre des « bons » migrants qui fuient la guerre et des « mauvais » migrants qui fuient la misère. Il est temps que l’homme redevienne humain ! « .

Chants, danse et repas partagé !

Chaque intervention est suivie d’une salve d’applaudissements. Puis les responsables de l’ACO distribuent à tous les participants de petits autocollant sur lesquels ils les invitent à écrire quels sont leurs espoirs. Chacun prend le temps d’écrire et de partager avec son voisin avant que chaque table dise à haute voix : la paix, le travail pour tous, l’accueil, le courage, la justice ainsi que des situations très concrètes. Puis chaque autocollant est collé sur une bougie qui rejoint le cierge pascal sur le bougeoir géant.

20171208_190438080_iOS
Les bougies d’espoirs autour du cierge pascal 

Ce beau moment d’échange se conclut par le chant « toi plus moi » qui fera danser une partie de la salle. Enfin, le partage se conclut par la lecture de la dernière partie du message de Noël en Mission Ouvrière à quatre voix et par une chanson réalisée par un membre de l’ACO sur l’air du « petit âne gris » de Hugues Aufray.

Enfin la soirée se conclut par une auberge espagnole où chacun prend le temps de partager, de rire, de manger et de boire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les rendez-vous de la fraternité de Fives à Lille : un lieu de partage au cœur d’un quartier populaire

Depuis quelques temps, la paroisse du quartier populaire de Fives à Lille et l’association Ephatha proposent à tous un lieu d’accueil et de partage pour chercher ensemble des chemins de fraternité : les rendez-vous de la fraternité.

Il s’agit d’un lieu ouvert sur le quartier pour témoigner de la vie de chacun. Un lieu pour témoigner de la joie de cheminer avec le Christ mais aussi un endroit où rencontrer des chemins de foi différents qui s’interpellent, se croisent, se réinventent. C’est tout simplement un lieu plein de chaleur et de gratuité pour se poser simplement autour d’un café et être accueilli avec bienveillance.

« Un lieu surtout chaleureux où chacun vient puiser les ressources de notre humanité. Prenez possession de ce lieu. Que cela soit le vôtre, le nôtre et que nous grandissions ensemble dans une ouverture de cœur et d’esprit » invite Annie Mbumba, animatrice pastorale sur le quartier, avant de nous offrir ce beau témoignage :

« Depuis septembre, Marie-Geneviève, paroissienne du quartier populaire de Lille-Fives et Abdel, participant au Café solidaire EPHATHA, ont pris l’habitude de venir aux rendez-vous de la fraternité tous les vendredi de 14 à 17h . Cette semaine Abdel a apporté du chocolat en disant « Je vais passer les fêtes de fin d’année avec ma tante à Marseille elle est très âgée et vit seule et comme je ne serai pas avec vous pour Noël je vous ai amené du chocolat comme cadeau ». Ensuite, ils ont remplit leur grain de folie ensemble. Quel beau geste ! Je trouve cela magnifique ! »

Les rendez-vous de la fraternité sont ouverts deux fois par semaines :

  • Le jeudi de 9h à 11h30 : Café Partage
  • Le vendredi de 14h à 17h : Témoignages et ateliers de partages de fraternité (Musique, théâtre)

Rendez vous à la salle paroissiale Maximilien Kolbe, 7 rue Decarnin à Lille-Fives, à côté de l’église Saint Sacrement, sur le côté du Centre commercial Leclrec.

DSC_0252_1
L’atelier théâtre des Rendez-vous de la fraternité

 

Dans les Weppes : La Mission Ouvrière et le CCFD mettent la fraternité au cœur de Noël

Dans le doyenné d’Haubourdin-Weppes, la Mission Ouvrière et le comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre solidaire) ont unis leurs forces pour proposer à tous les acteurs de fraternité du territoire de fêter Noël ensemble

Le dimanche 17 décembre 2017 de 15h00 à 17h00, tous les acteurs de fraternité engagés dans les quartiers, les associations, dans le monde du travail, les organisations ou simplement dans la vie de tous les jours sont invités à vivre un Noël pas comme les autres. Un Noël qui mettra en lumière toutes les initiatives de fraternité vécues dans les Weppes.

Cette belle fête se déroulera à la salle Saint Jean, 110 rue Achille Pinteaux à Wavrin. Vous êtes tous les bienvenus !

Tract Noel MO CCFD Wavrin

Un lien fort uni la Mission Ouvrière et le CCFD. L’ACE, la JOC et l’ACO qui sont membre de la Mission Ouvrière sont également membre fondateur de la collégialité du CCFD. Les deux organisations partagent un regard et un engagement fort pour le développement et contre la tyrannie de l’argent qui écrase les plus petits dans tous les pays du monde.

Noël en Mission Ouvrière : une nouvelle fête et deux changements de date !

Cette année, les fêtes de Noël en monde ouvrier et quartiers populaires promettent d’être particulièrement riches en moment de partage et de convivialité. Les acteurs de la Mission Ouvrière ont préparé de beaux moments de foi, de partage et de fête. Pour mieux s’adapter aux réalités locales, deux dates de fêtes de Noël en Mission Ouvrière ont été déplacées et une nouvelle date s’est inscrite à l’agenda :

  • La fête de Mons en Baroeul aura lieu le 12 janvier 2018 à 18h00 (au lieu du 8 décembre 2017)
  • La fête de Pévèle-Thumeries aura lieu le 20 janvier 2018 (au lieu du 21 décembre 2017)
  • Une fête de Noël en Mission Ouvrière aura lieu dans le quartier Pacot Vandracq à Lambersart le 6 janvier 2018

Noel_MO_image article

Retrouvez toutes les dates de fêtes de Noël en Mission Ouvrière du diocèse de Lille :

 

  • Halluin – Vallée de la Lys : 8 décembre 2017 à 18h00 – Salle Declercq
  • Armentières : 10 décembre à 15h00 – Centre pastoral rue Denis Papin
  • Hem : 16 décembre 2017
  • Lille : 16 décembre à 16h – Église St Benoît Labre
  • Tourcoing : 17 décembre à 10h00 – Salle St Thomas (quartier -Bourgogne)
  • Weppes : 17 décembre à 15h00 – Salle St Jean 104 rue A. Pinteaux Wavrin (en partenariat avec le CCFD Terre Solidaire
  • Roubaix : 17 décembre à 14h30 – Église St Rédempteur (quartier du Pile)
  • Dunkerque : 23 décembre à 15h00 – Église du sacré cœur Saint Pol sur Mer
  • Roubaix : 6 janvier 2018 à 14h30 – 95, rue de Lille Roubaix
  • Lambersart – Pacot Vandracq : 6 janvier 2018
  • Hazebrouck : 7 janvier 2018 à 14h45 – Salle Gambetta
  • Mons en Barœul : 12 janvier 2018
  • Thumeries – Pévèle : 20 janvier 2018

La Mission Ouvrière recrute un/e coordinateur/trice pour les Flandres et le littoral dunkerquois

Le diocèse de Lille recherche pour la Mission Ouvrière un/une Coordinateur/trice de Mission Ouvrière H/F à plein temps pour le doyenné Cœur de Flandre et les doyennés du Littoral Dunkerquois.

Teamwork Team Together Collaboration People Holding Cloud Concept

Une mission au service des milieux populaires

Rejoindre l’équipe de la Mission Ouvrière du diocèse de Lille, c’est participer à un réseau de près de 1000 bénévoles engagés au cœur des quartiers populaires et des actions sociales auprès des enfants, des jeunes, des migrants et des travailleurs pour vivre et annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus Christ par des actes concrets de fraternité.

  • Sous l’autorité du délégué diocésain à la Mission Ouvrière (DDMO), vous animez la dynamique et assurez la communion des différents acteurs de la pastorale en milieu ouvrier et quartiers populaires (mouvements, associations, groupes, structures…) entre eux et avec toute l’Église.
  • Vous préparez, animez et relisez les comités locaux de Mission Ouvrière qui réunissent chaque trimestre les responsables locaux des composantes du réseau.
  • Avec les bénévoles, vous proposez, préparez, animez et relisez les événements et des projets organisés par la Mission Ouvrière (fête de noël en Mission Ouvrière, fête de la fraternité, partages, formations…).
  • Vous suscitez et soutenez toutes les initiatives d' »aller-vers », de fondation et de développement des composantes de la Mission Ouvrière en repérant des opportunités et en faisant le lien avec les acteurs locaux et les propositions des composantes.
  • Vous assurez un travail de développement de l’Action Catholique des Enfants (ACE) sur les doyennés du littoral dunkerquois et de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) dans le doyenné Cœur de Flandre.

Compétences et qualités

Pour réussir et vous épanouir dans cette mission à responsabilité, vous devez disposer d’une bonne connaissance de l’Église et des mouvements d’action catholique dont vous partagez les intuitions. Vous devez être sensible aux réalités du monde ouvrier et des quartiers populaires et en porter les valeurs.

  • Vous savez transmettre les informations et mobiliser les acteurs de terrain et les partenaires.
  • Vous êtes capable d’animer et d’organiser des réunions et des initiatives publiques.
  • Vous savez coordonner une équipe, les dynamiser, les écouter et les responsabiliser.
  • Vous savez travailler en autonomie et vous avez l’esprit d’initiative et le sens de l’opportunité.
  • Vous travaillez de manière organisée, méthodique et structurante.

Une expérience de responsable bénévole dans une association est un plus.

Moyens de la mission

Vous travaillerez avec deux équipes locales (une par territoire) en lien direct avec le délégué diocésain de la Mission Ouvrière et vos homologues des autres coordinations locales. Vous bénéficierez d’une formation ecclésiale, d’un bureau, de tout l’équipement nécessaire et d’un environnement de travail bienveillant.

  • Cadre du poste : CDD 1 an avec possibilité d’évolution en CDI
  • Temps de travail : Temps plein sur deux territoires (ou mi-temps sur un seul selon vos souhaits)
  • Rémunération : indice 160 (point à 9,62€) + 13ème mois + tickets resto + prime d’ancienneté (3% tous les 3 ans) + Remboursement des frais + Mutuelle et prévoyance

CV et lettre de motivation à adresser à :

  • Par mail : missionouvriere@lille.catholique.fr
  • Par courrier postal : Mission Ouvrière du diocèse de Lille – 39, rue de la monnaie – 59000 Lille

 

19 novembre 2017 : La Mission Ouvrière actrice de la 1ère journée mondiale des pauvres

Le 19 novembre 2017, 33ème dimanche du temps ordinaire,  les catholiques du monde entier participeront à la première journée mondiale des pauvres. Un événement souhaité par le pape François pour que chaque chrétien comprenne que « partager avec les pauvres permet de comprendre l’Évangile dans sa vérité la plus profonde ».

Oser aller à contre courant !

Le terme de « pauvre » est souvent vécu par les plus modeste eux-même comme une marque d’infamie. En osant une journée mondiale des pauvres, le pape François veut redonner son sens biblique et évangélique à ce mot.

Pour les puissants et les forces de l’argent, le pauvre est un perdant, un looser, qui n’a pas su écraser la concurrence pour devenir le meilleur dans la guerre économique qu’est devenu le marché du travail. Pour le chrétien, comme le dit si bien St Paul, « ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est » (1ère lettre de St Paul aux Corinthiens 1;28).

Cette journée mondiale des pauvres est donc une journée d’espoir ! Celle d’une Eglise qui ose donner la première place à ceux que notre société rejette. Pas par pitié ! Mais parce que nous savons que ce sont les plus pauvres qui sont premiers dans le cœur et les projets de Dieu. Parce que nous savons que ce sont les plus modestes qui rendons notre Eglise plus chrétienne.

Dans le diocèse de Lille ?

 

Dans le diocèse de Lille, le collectif diocésain Frat’Eveil, dont la Mission Ouvrière est membre, proposera une célébration dimanche 19 novembre à l’Eglise Saint Benoit Labre de Lille.

IMG_7424
Inauguration de l’église St Benoit Labre de Wazemmes à Lille en octobre 2017

Au même moment à Armentières, l’équipe locale de Mission Ouvrière animera la messe de la journée mondiale des pauvres en l’église Notre Dame d’Armentières.

Une journée pour fêter, partager et s’indigner car comme le rappel si bien le pape François dans son message à l’occasion de cette journée mondiale des pauvres : « De nos jours, malheureusement, tandis qu’émerge toujours davantage la richesse insolente qui s’accumule dans les mains de quelques privilégiés et souvent est accompagnée de l’inégalité et de l’exploitation offensant la dignité humaine, l’expansion de la pauvreté à de grands secteurs de la société dans le monde entier fait scandale. Face à cette situation, on ne peut demeurer inerte et encore moins résigné. À la pauvreté qui inhibe l’esprit d’initiative de nombreux jeunes, en les empêchant de trouver un travail ; à la pauvreté qui anesthésie le sens de responsabilité conduisant à préférer la procuration et la recherche de favoritismes ; à la pauvreté qui empoisonne les puits de la participation et restreint les espaces du professionnalisme en humiliant ainsi le mérite de celui qui travaille et produit ; à tout cela, il faut répondre par une nouvelle vision de la vie et de la société ».

« Vivre en chrétien », une formation pour et par les personnes des quartiers populaires à Roubaix

Après Dunkerque, des acteurs de la Mission Ouvrière de Roubaix lancent à leur tour une formation chrétienne en quartier populaire « Vivre en chrétien ».

Sifas Rbx1

Une première rencontre a eu lieu le 30 septembre dernier avec plus d’une trentaine de personnes. Une rencontre pour écouter et lister toutes questions que la foi chrétienne pose aux participants. Un public très diversifié était présent mais tous ont la volonté de marcher chaque jour un peu plus dans les pas du Christ au cœur de leur lieux de vie et de travail.

Les questions qui ont émergées lors de la rencontre sont l’inter-religieux (très présent à Roubaix) mais aussi le lien avec les jeunes. Des questions enracinées dans le vécu des personnes présentes. Un participante ose dire « On sent que le vivre ensemble est problématique à Roubaix. Il faut oser en parler et trouver des réponses ». A partir des paroles des participants à la rencontre, les organisateurs ont retenus 4 thématiques  « vivre ensemble », « vivre en chrétien, « vivre avec des croyants d’autres religions », « Vivre en témoin ».

Quatre rencontres sont prévues les samedis matin de 9h15 à 11h30 : le 2 décembre 2017, le 3 février 2018, le 7 avril 2018 et le 9 juin 2018. Des travaux en petits groupes auront lieu entre chaque rencontre. Des intervenants extérieurs en plus de l’équipe missionnaire de Roubaix et de la Mission ouvrière viendront apporter leur regard.

Pour les organisateurs « c’est une véritable éducation populaire, interactive, qui part des préoccupations des personnes ». Une formation ouverte à tous et accessible a tous moment.

N’hésitez pas à contacter des membres de la Mission Ouvrière de Roubaix pour plus d’informations :
> Gerard Vandevyver : vandevyver.gerard2@wanadoo.fr
> Jérome Montois : jerome.montois@gmail.com

13 fêtes de Noël en monde ouvrier et quartiers populaires cette année dans le diocèse de Lille

Noël est une fête qui compte dans le monde ouvrier et les quartiers populaires. Au delà des cadeaux et des repas de familles, Noël parle à tout ceux qui ne sont pas les grands gagnants de notre société. Ceux qui sont nés sans cuillère en argent dans la bouche, sans un réseau d’amis bien placés, sans avoir les moyens de faire de grandes études… Ceux qui ne savent pas se vendre sur le marché du travail, qui n’habitent pas dans le bon quartier, qui n’ont pas la gueule de l’emploi ou qui sont simplement nés ailleurs…

A chacun d’eux, la fête de Noël porte un message fort : c’est votre fête ! Parce que Dieu a choisi de faire naître Jésus, son fils unique, dans un humble foyer de travailleurs manuels, au cœur d’une famille atypique, sous un toit qui n’est pas le leur, dans un pays dont les autorités les pourchassent… C’est cet enfant que tous les chrétiens du monde s’apprête à fêter. Et c’est à ceux qui vivent aujourd’hui la vie de travailleur, d’exclu, de réfugié, d’enfant qu’à vécu le Christ que cette fête s’adresse en priorité. Elle leur annonce qu’ils valent plus que tout l’or du monde parce qu’ils sont fils et filles de Dieu.

Pour que chacun d’eux puissent goûter à ce message et à cette fête, la Mission Ouvrière organise partout en France des fêtes de Noël en Mission Ouvrière. Autour du message de Noël de la Mission Ouvrière, ces événements locaux mêlent temps de partage, de prière, de célébration et de fête.

Noel_MO_tract_recto
Flyer d’invitation aux fêtes de Noël en Mission Ouvrière dans le diocèse de Lille

Dans le diocèse de Lille, au moins 12 fêtes de Noël en Mission Ouvrière auront lieu en décembre 2017 et janvier 2018 :

  • Halluin – Vallée de la Lys : 8 décembre 2017 à 18h00 – Salle Declercq
  • Armentières : 10 décembre à 15h00 – Centre pastoral rue Denis Papin
  • Hem : 16 décembre 2017
  • Lille : 16 décembre à 16h – Église St Benoît Labre
  • Tourcoing : 17 décembre à 10h00 – Salle St Thomas (quartier -Bourgogne)
  • Weppes : 17 décembre à 15h00 – Salle St Jean 104 rue A. Pinteaux Wavrin (en partenariat avec le CCFD Terre Solidaire)
  • Roubaix : 17 décembre à 14h30 – Église St Rédempteur (quartier du Pile)
  • Dunkerque : 23 décembre à 15h00 – Église du sacré cœur Saint Pol sur Mer
  • Roubaix : 6 janvier 2018 à 14h30 – 95, rue de Lille Roubaix
  • Lambersart – Pacot Vandracq : 6 janvier 2018
  • Hazebrouck : 7 janvier 2018 à 14h45 – Salle Gambetta
  • Mons en Barœul : 12 janvier 2018
    Thumeries – Pévèle : 20 janvier 2018

Dans le cadre des 60 ans de la Mission Ouvrière, les acteurs locaux de l’Eglise en monde ouvrier et quartiers populaires veulent faire de chacune de ces fêtes un temps ouvert au plus grand nombre en allant inviter au cœur des quartiers.

image vidéo
Découvrez la bande annonce des fêtes de Noël en Mission Ouvrière dans le diocèse de Lille