« Lille de nos rêves » : des habitants des quartiers populaires de Lille rêvent leur vie de quartier haut et fort

Le samedi 21 avril 2018, le collectif « Lille de nos rêves » a invité les lillois à repenser la vie de quartier et l’habitat a partir des besoins et des aspirations des plus petits. Plus d’une cinquantaine de personnes du milieu ouvrier et des quartiers populaires de la capitale des Flandres ont répondus à l’appel du collectif.

LDNR-maquette2
Un atelier présente sa maquette du quartier de ses rêves

 

Tous acteurs !

Cette journée a une nouvelle fois jouée le jeu de la participation de tous avec un thème choisi dès le début de l’année par les participants eux-mêmes et une forte implication dans la préparation de l’événement.
Plus d’une cinquantaine de personnes étaient présents et se sont répartis dans différents ateliers au cours d’une journée rythmée par les animations drôles et vraies proposées par les Z’impros. Côté intervenants : la fondation Abbé Pierre, l’APU et la CLCV ont apporté des éléments intéressants pour comprendre la politique et les droits et devoirs liés au logement.

LDNR-repas
Les participants à l’heure du repas

Des maquettes pour des quartiers de rêves

A partir de leur propre expérience et de ces apports précieux, les différents ateliers ont construit les quartier de leurs rêves sous forme de maquettes. Les échanges autour des maquettes ont été d’une incroyable richesse ! Les participants sont allés parfois très loin sur l’imagination et la responsabilisation dans le quartier. L’aspect écologique et le vivre-ensemble ont été au cœur de ces « quartiers de rêve » bien plus que les questions d’insécurité, de violence ou du bruit. Rêver ramène à l’essentiel…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un service public en danger

La journée a également permit de mettre en lumière le besoin d’immédiateté et d’efficacité dans la gestion des logements sociaux et la réponse aux besoins des locataires. Alors se pose la question de la vie démocratique dans l’immeuble et du rôle pourtant indispensable des associations pour garantir une certaine justice dans le traitement des dossiers. La justice, la démocratie et la collégialité demandent du temps. Si on ajoute a ça le manque de moyens du logement social en France et la pression de l’idéologie capitaliste qui cherche à détruire les services publics et en particulier celui du logement en le décrédibilisant, il est apparaît clairement que le logement social et le vie démocratique de nos quartiers sont en danger.

LDNR-sketch
Entrer une légende

Un combat prioritaire pour l’Eglise

Un chantier de fond pour les responsables politiques mais aussi et surtout pour l’Église comme le rappelait le pape François lors de la 1ère rencontre mondiale des mouvements populaires de 2014 :

« Il ne faut jamais oublier que Jésus est né dans une étable parce qu’il n’y avait pas de place dans les auberges, que sa famille dut abandonner sa maison et fuir en Égypte, persécutée par Hérode. Aujourd’hui, il y a beaucoup de familles sans logement, parce qu’elles ne l’ont jamais eu ou parce qu’elles l’ont perdu pour diverses raisons. Famille et logement vont de pair ! Mais un toit, pour qu’il soit une maison, doit aussi avoir une dimension communautaire : le quartier, et c’est précisément dans le quartier que l’on commence à construire cette grande famille de l’humanité, à partir de ce qui est plus immédiat, de la coexistence avec le voisinage. […]

Nous vivons dans des villes qui construisent des tours, des centres commerciaux, qui font des affaires immobilières, mais qui abandonnent une partie d’elles-mêmes dans les périphéries. Comme il fait mal d’apprendre que les habitations pauvres sont marginalisées, ou pire encore, que l’on veut les déraciner ! Les images des évacuations forcées, des grues qui démolissent les baraques, sont des images semblables à celles de la guerre. […] Donc, ni déracinement, ni marginalisation : il faut suivre la voie de l’intégration urbaine ! Ce mot doit remplacer entièrement le mot déracinement, à présent, mais également ces projets qui entendent repeindre les quartiers pauvres, embellir les périphéries, et « maquiller » les blessures sociales au lieu de les soigner en promouvant une intégration authentique et respectueuse ».

Le collectif « Lille de nos rêves » va bientôt relire cette belle journée et poursuivre son action pour que personne ne soit laissé sur le bas-coté de la vie de nos quartiers.

LDNR-atelier

Le collectif « Lille de nos rêves » regroupe des associations qui agissent avec les personnes en précarité et les travailleurs à bas salaires. Ensemble ces associations cherchent à entrer avec eux dans une démarche citoyenne. Le collectif est actuellement composé de : Magdala, la délégation lilloise du secours catholique, la Mission Ouvrière de Lille, la Maison du 60, avec le soutien de la Chaire Jean Rodhain

Publicités

Les meilleurs moments de la fête des travailleurs du 1er mai 2018 avec la Mission Ouvrière lilloise

Le 1er mai 2018, sous un beau soleil printanier, le Mission Ouvrière a conviée les personnes du milieu ouvrier et des quartiers populaires de l’agglomération lilloise a fêter la fête internationale des travailleurs.

Dès 10h00, des dizaines de chrétiens, acteurs d’Eglise en paroisse, en ACO ou en ACE ont rejoint le cortège de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne dans la grande manifestation qui partait de la porte des postes à Lille se mêlant aux organisations politiques, syndicales et associatives du mouvement ouvrier.

Après ce beau défilé festif, la fête s’est poursuivie dans le quartier populaire de Moulins à la maison de la Mission Ouvrière de Lille par un grand barbecue. Une journée festive et militante dont vous retrouverez les plus beaux moments en photo ci-dessous :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vivez une journée à la mer avec les acteurs de fraternité en Mélantois et Carembault

La dynamique « osons la fraternité » se poursuit dans le doyenné Mélantois-Carembault avec le soutien d’acteurs de l’Action Catholique Ouvrière. Les rencontres locales à Gondecourt et dans le quartier de la Mouchonnière à Seclin ont permit de souder des groupes de fraternité qui ont soif de s’ouvrir encore plus à de nouveaux membres ! Le 30 mai 2018, ils organisent donc une journée de détente à la mer gratuite et ouverte à tous.

braydunes-info-2

Rendez-vous est donné le 30 mai à 9 h sur la place de l’église à Gondecourt pour un départ en voiture vers les plages et le soleil de Bray Dunes. Chacun est invité à apporter son pique- nique, sa crème solaire et de quoi se distraire sur la plage (jeux, boules…). Le retour à Gondecourt aura lieu entre 17 h et 19 h suivant le temps et le contenu de la journée choisie par les participants.

Soyez nombreux à participer à cette belle initiative en vous inscrivant dès maintenant auprès de :

– Michel Bonduelle TEL 03 20 90 16 30 ou Mail : michel.bonduelle@free.fr
– Martine Levecque TEL 03 20 32 32 18 ou Mail : martine.levecque@wanadoo.fr

Téléchargez et diffusez l’invitation : VivonsEnsembleJourDeDetente

Le travail, notre bien commun : une soirée de partage et de débat le 8 juin 2018 à Loos

En 2017, la Mission Ouvrière du doyenné Haubourdin-Weppes dans le diocèse de Lille avait organisé une rencontre autour des élections nationales qui a rencontré un vif succès. Forte de cette réussite, l’équipe locale composée de Geneviève, Andrée, Kathy, Nicole, Georges, Sophie et Philippe a décidé de remettre le couvert avec une soirée de débat et de partage sur une question au cœur de la vie des personnes du milieu ouvrier et des préoccupations de l’Église : le travail.

Cette soirée « Le travail : notre bien commun » aura lieu le vendredi 8 juin 2018 de 19h30 à 21h30 à la salle Sainte Anne de Loos (rue Sainte Anne à Loos).

Logo action

Travailler ? Pour quoi ? Pour qui ?

Le travail a une place centrale dans nos vies. Des le plus jeune âge, nous éduquons nos enfants a avoir le souci de leur avenir professionnel et a faire les bons choix d’orientation. Puis nos études, notre lieu de vie, nos amis et nos engagements se font en fonction de l’emploi que l’on trouve. Tout, en particulier la vie de famille, est corrélé à l’emploi que l’on occupe. Une fois à la retraite, le métier que l’on a fait reste ce qui nous défini. Le travail est donc bien plus qu’une source de revenus.

Beaucoup de personnes des quartiers populaires témoignent de leur fierté au travail mais aussi des souffrances que cela provoque : épuisement, rupture familiale, instabilité… Dans de telle conditions, comment construire une vie digne ?

C’est ce qu’affirme le pape François dans l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium de 2013 : « Nous ne parlons pas seulement d’assurer à tous la nourriture, ou une « subsistance décente», mais que tous connaissent « la prospérité dans ses multiples aspects ». Ceci implique éducation, accès à l’assistance sanitaire, et surtout au travail, parce que dans le travail libre, créatif, participatif et solidaire, l’être humain exprime et accroît la dignité de sa vie ». C’est aussi ce que promet la constitution de la république dans son préambule : « Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi ».

Equipe MO Haubourdin Weppes
L’équipe de Mission Ouvrière du doyenné Haubourdin-Weppes

Des mots ? Oui, mais dans les faits ? Qu’est ce que vivent, pensent, espèrent ceux qui travaillent, ceux qui sont privés de travail, ceux qui se préparent à une vie de travail et ceux qui restent actif après une vie entière au travail ? La Mission Ouvrière leur donne la parole lors de la soirée de partage et de débat du 8 juin 2018.

Une démarche participative pour une invitation large

Pour préparer et inviter à cette soirée, la Mission Ouvrière ouvre le débat dès a présent en donnant la parole au travers d’un outil de participation accessible à tous. Au dos de l’invitation à la soirée du 8 juin 2018, les organisateurs invitent tous ceux qui le souhaite a donner leur avis en entourant un émoji (un dessin de visage exprimant une émotion) afin de répondre à la question suivante : Quand on vous parle du monde du travail, vous êtes plutôt… ? Puis d’apporter son témoignage, son expérience pour expliquer sa réponse.

questionnaire

Participez dès maintenant en apportant votre réponse à notre questionnaire en ligne

Une soirée ouverte et riche de sa diversité

Ces témoignages serviront de base à la soirée de partage du 8 juin qui donnera également la parole à des grands témoins : un travailleur, un retraité, un chef d’entreprise, un responsable syndical ainsi qu’au père Bruno Becker, responsable diocésain de la formation du diocèse de Lille. Une soirée riche et concrète pour se dire : comment remettre le travail au service du bien commun ?

Infos : Geneviève Plichon – 06.28.18.10.25 – genevieve.plichon@sfr.fr

Téléchargez l’invitation : Le travail notre bien commun – invitation

1er mai : célébrez la fête des travailleurs avec la Mission Ouvrière de Lille !

Le premier mai, la France s’arrête pour célébrer la fête des travailleurs. Une journée importante pour la Mission Ouvrière puisse qu’elle célèbre à la fois les combats du mouvement ouvrier et la fête de St Joseph-Ouvrier.

Après la manifestation qui partira de la porte des postes à 10h00, la Mission Ouvrière sera heureuse de vous accueillir pour un barbecue à la maison de la Mission Ouvrière : 57, rue des meuniers à Lille.

Rendez vous à 12h30 pour un moment de fête et de convivialité pour partager autour des luttes d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Renseignements et inscriptions auprès de Xavier : 06 43 43 51 16 ou xavier.pottiez@gmail.com

Invitation : Fête du 1er mai 2018 en Mission Ouvrière à Lille

Venez nombreux !

BBQ 1er mai

Virginie, jeune femme engagée en ACE, témoigne de sa joie d’agir en Mission Ouvrière à Roubaix

Virginie, une jeune femme investie depuis peu dans l’Action Catholique des Enfants (ACE) sur la paroisse Sainte Elisabeth de Roubaix. Elle a participé à l’animation d’une des fêtes de Noël en Mission Ouvrière de Roubaix. Ce moment de communion et de joie l’a tant marquée qu’elle a écrit un témoignage pour faire part de sa joie d’accompagner l’ACE et de participer à cette équipe de la Mission Ouvrière de Roubaix.

Virginie et Mariana
Virginie et Marianne, responsables ACE à Roubaix

Des paroles à partager !

Témoignage de Virginie, responsable ACE à Roubaix

Bonjour à tous et toutes,

Je vais vous lire une lettre qui est importante pour chacun et chacune de nous. Une lettre qui va vous faire revivre la journée du dimanche 17 décembre 2017 à 14h30. Une belle après-midi de rire, de joie, pleine d’émotions, de moments de partage.

Une après-midi pour se retrouver avec les personnes qu’on aime, guider et animer, faire connaître aux parents ce que les enfants et les membre de l’ACE accomplissent.

Eh oui ! Nous étions tous réunis pour la fête de noël ! Marianne et moi, nous avons aidé les enfants à fabriquer une crèche. Nous avons communiqué et travaillé ensemble.

Eh oui ! les enfants ont réussi à réaliser la crèche, les personnages et le quartier. Nous avons répété les chants : le coeurdonnier, ouvrir les mains cueillir la lumière, la petite marseillaise.

Grâce à vous tous la fête de Noël a pu se célébrer le 17 décembre. Les parents, les amis et nous, étions impatients de vivre cette fête ensemble.

Avec le moment inoubliable des grains de folie ! Certaines personnes dans la foule disaient : « C’est quoi les grains de folie ? ». Marianne et moi nous avons fait le mot d’accueil en expliquant les grains de folie. Gérard nous a mis une vidéo du récit de la naissance de Jésus.

Cette journée est pour moi inoubliable : Un moment de joie ! L’émotion d’être entourée et guidée. Je vous remercie de m’avoir acceptée dans le groupe. L’enthousiasme apporte le courage nécessaire et la confiance en soi pour atteindre le but. Il vous pousse dans le sens de la vie, fermant la porte au doute et à la peur. Il libère en vous une énergie nouvelle remplie d’une valeur sûre : la joie.

Ce qui compte à Noël, ce n’est pas de décorer le sapin. C’est d’être tous réunis en partageant les valeurs de Noël. A la fin de cette après-midi, Philippe et Marie-France ont partagé du chocolat chaud et de la coquille : la tradition de noël après toute cette journée.

Je vais vous parler du samedi 20 janvier 2018

Ce qui s’est passé ce jour là au club ACE : Marianne et moi nous avons parlé aux enfants d’un concours. Un concours national sur le thème de l’amitié qui sera envoyé à Paris. Les enfant avaient la possibilité de faire un dessin, d’écrire une lettre ou un poème sur une feuille A4 sur le thème : « C’est quoi l’amitié pour vous ? ».

Les enfants ont écouté les consignes et ils ont commencé à dessiner, à faire leur poème, à écrire une phrase d’amitié. Chacun s’est exprimé à sa façon.

Encore une après-midi pleine de joie, de rire et de partage. Grâce à vous tous, les enfants s’épanouissent et grandissent. Ils ont la chance de s’exprimer, de communiquer .

Pour vous remercier de m‘avoir accueillie dans votre groupe et de m’avoir aidée à reprendre confiance en moi, je vais vous dire quelques mots :

L’amitié
c’est une main qui te soutient, dans la douleur et le désarroi
c’est une oreille qui écoute, tantôt la peine,tantôt la joie
L’amitié
c’est un regard qui voit jusqu’au plus profond de ton âme sans jamais se faire juge,
c’est un cœur qui s’ouvre et jamais ne se ferme.

Voici tout ce que je voulais partager avec vous.
Grâce à vous j’avance ! Mes craintes et mes peurs s’envolent.
Continuons ensemble ! Merci.

Virginie

 

 

Une sortie pour la paix avec la Mission Ouvrière de l’Armentierois

Dans le cadre de la dynamique « Faites la paix » organisée au printemps 2018 pour commémorer le centenaire de la fin de la guerre 14-18 et promouvoir une culture de la paix, la Mission Ouvrière d’Armentières organise une journée de sortie le samedi 24 mars 2018 de 9h à 17h dans différents lieux historiques du Pas de Calais.

Au programme : la nécropole nationale de Notre Dame de Lorette, le musée Lens 14-18 et le site de Vimy !

im-tod-sind-alle-gleich-die-in
L’anneau de la mémoire avec les 650.000 noms des personnes mortes sur le sol du Nord Pas de Calais lors de la grande guerre

Le départ aura lieu à 9h00, rue du Quai de Beauvais à Armentières. Chacun amène son casse-croute et la Mission Ouvrière offre l’apéritif et le café. Une participation libre aux frais du voyage est demandée en fonction des moyens de chacun.

Inscrivez vous auprès de : Danielle Lahaye (03 20 77 44 41 / 07 77 07 16 96) Christiane Lapauw (03 20 88 27 90/ 06 85 14 35 74) ou Michel Delattre (03 20 35 55 00/07 81 55 05 37)

Téléchargez l’invitation : Invit Lorette 24 03 18

Le collectif « Lille de nos rêves » invite les lillois a repenser le logement et la vie de quartier

« Un toit, c’est un droit ! » Le slogan est bien connu pourtant il y a encore tellement de personnes à la rue. Encore beaucoup de familles vivent dans des logements trop petits ou insalubres. A Lille comme ailleurs, le logement est une vraie difficulté pour les personnes du milieu ouvrier.

Une difficulté qui va plus loin qu’une question d’offre et de demande de logement car un logement, c’est aussi un quartier, une ville avec leurs réputations, leurs habitants, leurs réseaux et leurs services.

Le collectif « Lille de nos rêves » invite tous les lillois a parler de tout cela le samedi 21 avril 2018 de 9h00 à 17h00 au local Magdala (3, rue de Colmar à Lille). Une journée pour dénoncer ce qui ne va pas mais aussi imaginer une ville meilleure, un quartier idéal, un logement décent.

Le collectif « Lille de nos rêves » regroupe des associations qui agissent avec les personnes en précarité et les travailleurs à bas salaires. Ensemble ces associations cherchent à entrer avec eux dans une démarche citoyenne. Le collectif est actuellement composé de : Magdala, la délégation lilloise du secours catholique, la Mission Ouvrière de Lille, la Maison du 60, avec le soutien de la Chaire Jean Rodhain.

Venez nombreux !

Lille de nos rêves invitation

La Mission Ouvrière de Roubaix chamboule la vie à l’épiphanie !

Une vingtaine de personnes s’est retrouvée l’après midi du samedi 6 janvier 2018 au 95, rue de Lille à Roubaix pour fêter l’Épiphanie avec la Mission Ouvrière à Roubaix.

En arrivant, chacun a reçu un « grain de folie », une petite balle de polystyrène blanche sur laquelle il a été invité à noter son prénom, avec quoi il venait et ce qui le fait vivre. Après un accueil chaleureux, les participants ont été invités à participer à différents jeux inspirés des jeux traditionnels de la région.

Le chamboule tout, chamboule la vie

Le chamboule tout, chamboule la vie est un jeu de quilles original puisse que sur les quilles, les participants ont écrit ce qui les empêche de vivre heureux : « la précarité, la solitude, le chômage, la division « pour mieux régner », l’indifférence, le harcèlement, la pauvreté, les inégalités, la violence, les problèmes et les incompréhensions familiales, la haine, les sans papiers, le handicap, le racisme, la misère, le découragement, l’isolement, le mal, les nombrilistes, la jalousie, la sur-condamnation, la souffrance, les mauvais esprits, l’orgueil, l’argent, la maltraitance envers les enfants et les personnes âgées, l’individualité, le qu’en dira-t-on, le rejet de l’autre ».

20180106_132547000_iOS

Pour chambouler ces quilles, quoi de mieux que les « grains de folie » sur lesquelles chacun a écrit ce qui le fait vivre : « les liens multiples et variés, la popote (table ouverte paroissiale), l’accueil, la confiance dans l’avenir, la vie, les uns les autres, Noël au Secours Catholique, la solidarité, Frat’Eveil, les gens que nous rencontrons, le fil de l’Epeule, les enfants, l’espoir, la cordialité, rencontrer les autres, la fraternité, l’amitié, la joie, la musique, les sourires, les visites aux familles Roms (quelle folie!), les partages, l’écoute, Jésus ».

Noel mo roubaix

Avec tant de vie et d’engagement, aucune quille n’a su rester debout ! Les grains de folie sont ensuite jetés dans des boites disant ce que chacun souhaite vivre à l’avenir : accueillir, partager, aller vers, la solidarité, le soutien, l’écoute, l’aide.

Passe-moi la boule

Puis, les participants se sont mis en cercle pour un nouveau jeu. Chacun pouvait jeter un « grain de folie » à un autre en se présentant. Un moyen original de se découvrir et d’approfondir les liens.

20180106_142646000_iOS

Message de Noël, partage et galette

Au cœur de cet après midi, trois personnes ont lu le message de Noël de la Mission Ouvrière : « la naissance de Jésus est un appel à une vie nouvelle qui passe par nos actes ». Un message qui a provoqué de nombreux échanges. Des échanges qui se sont poursuivies autour d’une tasse de café, d’un jus de fruit et d’une part de galette

20180106_150508000_iOS

Des étoiles et des sourires éclairaient les visages au retour chez soi.