L’humain au cœur du travail : le message de la Mission Ouvrière pour le 1er mai 2018

A l’occasion de la fête des travailleurs du 1er mai 2018, la Mission Ouvrière nationale adresse un message à toutes les personnes du milieu ouvrier et des quartiers populaires :

1er mai 2018 : L’humain au cœur du travail

Le chômage de masse atteint toutes les tranches d’âge, même s’il concerne particulièrement les jeunes, les seniors et les personnes en situation de handicap. La peur du licenciement et d’un salaire revu à la baisse explique qu’on accepte un emploi avec de mauvaises conditions. Les jeunes confrontés à la précarité n’ont plus la garantie d’une certaine stabilité, d’une rémunération décente et d’une protection sociale. La vie ouvrière a beaucoup évolué : peut-être moins de travaux pénibles mais plus de contraintes, de pression, d’horaires décousus… Nous percevons une souffrance au travail de plus en plus présente, sur fond de déshumanisation et de concurrence entre les travailleurs au sein des entreprises.

Dans de nombreux métiers de service à la personne, les moyens ne couvrent pas les besoins. Dans les entreprises privées, deux réalités s’opposent : d’un côté la finance qui se porte bien, de l’autre des salariés qui galèrent et sont les oubliés de la réussite. Les évolutions de l’entreprise sont source de difficultés pour les travailleurs. En relisant la vie, nous soulignons les manques, les revendications de dignité, les envies de changer les situations.

À quoi tout cela sert-il finalement, à part gagner son pain ? C’est important, mais ne plus avoir prise sur le contenu de ce qu’on fait, voire être en totale contradiction avec ses valeurs intimes, débouche sur de la souffrance.

Nous inscrivons les droits des salariés dans l’histoire des conquêtes de la classe ouvrière

Avoir un emploi, travailler, demeure une attente primordiale et une tradition vivante du monde ouvrier. Celui-ci vit à la fois une histoire d’exploitation et de conquêtes communes, gagnées et partagées par la classe ouvrière. Ces conquêtes de droits pour les travailleurs sont des repères pour d’autres dans le monde.

Nous sommes porteurs d’une vision où l’humain prime sur l’économie. Elle doit être à son service. Cette vision est initiée dans la parole de Cardijn : « Un jeune travailleur vaut plus que tout l’or du monde car il a la dignité de fils ou fille de Dieu ». Nous voulons redonner un contenu et un sens à nos activités, plus conformes à ce que nous sommes. Nos mouvements permettent aux uns et aux autres de motiver leurs parcours professionnels et d’exprimer leur dignité par le travail.

Nous voulons mettre en avant les solidarités, les parcours d’engagement au service du bien commun

Dans l’Évangile, nous constatons que Jésus a pris des travailleurs comme disciples. Travailleurs, croyants et militants, nous participons à l’œuvre de création à laquelle nous appelle le Christ. Dans notre travail, il y a une part qui n’est pas échue au salaire mais à un besoin de construire et de participer avec d’autres.

En faisant exprimer la dignité et le sens du travail, nous affirmons le droit au travail. C’est un droit de l’Homme. Ce qui nous fait souffrir, ce sont tous ceux qui sont privés de ce droit. C’est une perte pour eux, pour la société, pour notre humanité entière.

Les paroles du pape François nous inspirent : « L’avenir de l’humanité n’est pas uniquement entre les mains des grands dirigeants, des grandes puissances et des élites. Il est fondamentalement dans les mains des peuples, dans leur capacité à s’organiser et aussi dans vos mains qui arrosent avec humilité et conviction ce processus de changement ».

Secrétariat national de la Mission ouvrière ● 58 avenue de Breteuil 75007 Paris ● http://www.mission-ouvriere.info Action catholique ouvrière, Jeunesse ouvrière chrétienne, Action catholique des enfants, prêtres-ouvriers, prêtres, diacres, religieux-ses et laïcs en monde ouvrier, et Mgr Stenger (évêque accompagnateur de la Mission ouvrière)

Télécharger le message de la Mission Ouvrière sur http://www.mission-ouvriere.info

Publicités

Colloque national « L’humain au cœur du travail » : les travailleurs du diocèse de Lille seront présents

Depuis 60 ans, la Mission ouvrière rejoint les hommes et les femmes de notre société dans leur vie de travail et d’engagement. Par ses milliers d’acteurs locaux, elle est attentive aux joies et aux souffrances vécues dans les lieux de travail.

Une grande enquête pour mieux comprendre

Début 2016, la Mission Ouvrière a souhaité compléter cet intense travail de relecture au plus proche du terrain par une enquête qui a permis de recueillir 608 réponses et de percevoir ce que le travail pouvait engendrer de bien-être ou de mal-être dans la vie personnelle et sociale des personnes.

RNJOC2017
Jeune travailleur au rassemblement national de la JOC en 2017

Cette enquête a permit de mettre en lumière les enjeux importants qui se vivent dans le monde du travail pour les personnes du milieu ouvrier. Loin d’être un simple gagne pain, le travail est vu comme un lieu de reconnaissance, de sociabilité, d’engagement… Mais il est aussi vécu comme un lieu de souffrances car ces attentes se heurtent parfois violemment à une réalité professionnelle de plus en plus violente : management agressif, précarité, non-reconnaissance, pénibilité, salaires bas, mise en concurrence, harcèlement… Autant de problèmes qui détruisent la personne et le travail lui-même.

Quelques chiffres clés de l’enquête

  • 91% des personnes interrogées affirment rencontrer des difficultés au travail
  • 60% des personnes interrogées affirment vivre des moments de fraternité entre collègues
  • Seuls 40% des salariés signalent de bonnes relations avec leur hierarchie
  • 1 personne interrogées sur 3 n’a pas de représentants du personnel dans son entreprise
  • L’équilibre de vie et la reconnaissance professionnelle sont les premières attentes des personnes interrogées.

Téléchargez la plaquette avec l’intégralité des résultats de l’enquête !

Un colloque national au siège de l’Eglise de France

Par la Mission Ouvrière, l’Eglise de France, veut aller plus loin que les chiffres. On ne peut bien parler du travail sans donner la parole à ceux qui le vivent, y trouvent bonheur ou souffrance comme à ceux qui le recherchent et l’attendent comme indispensable à leur existence.

C’est pourquoi la Mission ouvrière organise une journée de Colloque « L’humain au cœur du travail » le samedi 17 mars 2018 de 9h30 à 16h30 à la Maison de la Conférence des Evêques de France (Amphi Cardinal Billé) – 58, avenue de Breteuil 75007 PARIS

Ce colloque aura pour objectifs :

  • de recueillir et ressaisir différentes recherches et travaux sur le vécu au travail,
  • d’écouter ce que fait « vivre » le travail à ceux qui l’exercent dans des situations diverses
  • de chercher des repères dans la tradition chrétienne pour élaborer une parole fondée et crédible

Découvrez le programme du colloque : Programme du colloque.

Les travailleurs du diocèse de Lille représentés

Stéphane Haar, délégué diocésain à la Mission Ouvrière du diocèse de Lille sera présent à cette grande journée de partage et de réflexion. Il portera la parole des travailleurs et travailleuses du diocèse de Lille qui ont été très nombreux à partager leurs situations de travail dans les différents événements récents de la Mission Ouvrière.

Plus de 1000 grains de folie dont un grand nombre du le monde du travail ont été recueillis à l’occasion de l’événement des 60 ans de la Mission Ouvrière à Lille. De nombreux jeunes ont répondu à l’enquête de la JOC « dignes et travailleurs ». Des dizaines, de partages, ciné-débats, relais spécialisé, atelier de recherche d’emploi… ont eu lieu.

GdF - JOC
Prise de parole lors de l’événement symbolique « Grain de folie » à Lille en septembre 2017

Autant de paroles et de réalités de vie qui sont venues nourrir la relecture de la Mission Ouvrière. Elle pourra donc porter une parole forte lors de ce colloque, celle des travailleurs du milieu ouvrier du diocèse.

Vous pourrez suivre ce colloque en direct sur nos compte Facebook  et Twitter 

2ème tour : L’ACE, la JOC, l’ACO et une trentaine d’organisations catholiques s’opposent à l’extrême droite

Dans un appel lancé dans le journal La Croix et relayée par Radio Vatican, une trentaine d’organisations catholiques dont la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, l’Action Catholique des Enfants et l’Action Catholique Ouvrière, tous composantes de la Mission Ouvrière, et de nombreuses autres organisations catholiques appellent à s’opposer au Front National sans ambiguïté au second tour de l’élection présidentielle.

Le texte de l’appel : « Ne cédons pas à la tentation du repli sur soi »

À la veille d’une échéance électorale cruciale, trente-deux organisations et mouvements catholiques souhaitent participer au débat politique.

Nous entendons et nous partageons l’inquiétude légitime de certain-e-s de nos concitoyen-ne-s, compte tenu des situations souvent difficiles qu’ils vivent. Mais nous refusons de nous laisser instrumentaliser par ceux qui voudraient nous convaincre que nous ne pouvons pas construire ensemble l’avenir de notre pays.

Il est toujours possible, sans perdre son identité, de développer une politique plus respectueuse de la diversité et de la cohésion entre les territoires et de s’ouvrir à l’autre, à la richesse des différences, à ceux qui n’ont pas la même couleur de peau, la même origine sociale, le même sexe, la même langue, la même culture.

« L’autre est un don », soulignait le pape François lors de son dernier message de Carême [1]. Comme nous l’avions rappelé avant le premier tour de l’élection [2], nous pensons que les solutions aux problèmes auxquels notre société est confrontée se trouvent dans l’ouverture, le dialogue et la participation de chacun de nous pour construire ensemble une France et une Europe plus ouvertes et plus justes dans un monde de droit et de dignité.

Les dizaines de milliers de bénévoles de nos organisations et mouvements sont témoins tous les jours que la réalité de la société française, ce sont des milliers d’actions concrètes qui construisent une planète plus solidaire et fraternelle. Ceci nous permet d’affirmer que l’acceptation de la diversité au sein de la République ne menace pas l’unité nationale. Elle ne remet pas en question l’existence d’une culture commune, de valeurs partagées, d’une même appartenance à l’Humanité.

À nos concitoyen-ne-s qui éprouvent déception ou désarroi devant les résultats du premier tour, nous voulons dire aujourd’hui que la clé réside dans notre capacité à dépasser nos peurs et à les transformer en une dynamique collective constructive. L’avenir de notre pays est ouvert, il ne tient qu’à nous de ne pas nous enfermer et d’agir librement, en conscience, pour le garder ouvert.

Comme l’affirmait la Conférence des évêques de France au lendemain du premier tour des élections, « aujourd’hui, le risque principal serait de renoncer à lutter pour l’avenir et de céder à la tentation du fatalisme » [3]. Croyants et non croyants, nous devons tous nous mobiliser pour mettre la diversité de nos talents au service de la société.

Nous, organisations et mouvements d’Église, avons vocation à prendre parti quand la dignité de l’homme est en question. Nous sommes bien dans notre rôle, lorsque nous proclamons que le monde d’aujourd’hui a moins besoin d’affrontements, de divisions et de fermetures que de bienveillance, de justice et de fraternité, cette fraternité qu’avec la liberté et l’égalité, la République nous demande de vivre.

À l’heure de faire un choix entre deux visions de la société, ne cédons pas à la tentation du repli sur soi, refusons de laisser instrumentaliser l’Évangile, recentrons le débat sur les vrais sujets et transformons la clameur du monde qui nous entoure en espérance. Réaffirmons notre foi en l’autre, « tout homme et tout l’homme », et en nos capacités à construire notre destin commun.

Liste des Signataires : Action catholique des enfants (ACE), Action catholique des femmes (ACF), Action catholique des milieux indépendants (ACI), Action catholique ouvrière (ACO), Apprentis d’Auteuil, Association des cités du Secours catholique, Centre de Recherche et d’Action sociale (CERAS), CCFD-Terre Solidaire, Centre Catholique des Médecins Français, Chrétiens dans le monde rural (CMR), Chrétiens dans l’Enseignement public, Chrétiens en Forum, Communauté Mission de France, Communauté Vie Chrétienne (CVX), Confrontations (Association d’intellectuels chrétiens), Délégation catholique pour la coopération (DCC), Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC), Ethique et Investissement, Etudes, Fédération française des Équipes Saint-Vincent, Fondacio, Instituts religieux et solidarité internationale (IRSI), Jeunesse étudiante chrétienne (JEC), Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), JRS France, Justice et Paix, Mission de la Mer, Mouvement chrétien des cadres et dirigeants (MCC), Mouvement chrétien des retraités (MCR), Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC), Ordre de Malte France, Pax Christi, Scouts et Guides de France, Secours catholique – Caritas France, Semaines sociales de France, Vicariat pour la Solidarité de l’archidiocèse de Paris, Vivre Ensemble l’Evangile Aujourd’hui, Voir Ensemble.

[1] « La Parole est un don. L’autre est un don », message du Pape François pour le Carême 2017.

[2] « Pour une citoyenneté responsable et engagée », tribune signée par 28 organisations et mouvements catholiques – 13 avril 2017, La Croix.com.

[3] « Élections présidentielles : « L’Église redit son rôle et rappelle ses fondamentaux », Conférence des Évêques de France – 23 avril 2017.

1er mai JOC

A la veille du 1er tour des organisations chrétiennes dont la JOC et l’ACO appellent à un sursaut citoyen

De nombreuses organisations et mouvements d’Eglise lancent un appel au sursaut citoyen à quelques jour des élections.  Parmi eux des composantes de la Mission Ouvrière (JOC, ACO) et un grand nombre de nos partenaires. A lire et partager :

urne-604

A la veille du grand rendez-vous démocratique qu’est l’élection présidentielle, dans un contexte de discrédit grandissant de la parole publique et de sentiment d’impuissance face à l’état du monde, nos organisations et mouvements d’Église appellent à un sursaut citoyen.

Cet appel fait écho à celui lancé par le pape François aux jeunes lors des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie en juillet 2016 : « Voulez-vous changer le monde ? ».

Cette interpellation nous est aujourd’hui adressée, à chacun et chacune, en ce temps électoral. Voulons-nous changer le monde et redonner sens à la citoyenneté, en ayant conscience d’habiter une même terre, en étant engagés vers un même avenir, en nous impliquant dans la gestion de la chose publique et en agissant pour l’intérêt général ?

En tant qu’acteurs de la société civile, notre rôle d’organisations et mouvements catholiques n’est pas de prendre parti mais bien de prendre part à la vie démocratique et d’inciter les citoyens à discerner les possibles et les souhaitables, à exercer leurs droits et leurs devoirs et à mettre en cohérence leur vote avec leurs convictions, leurs valeurs morales et leur foi.

Une inquiétude se développe chez celles et ceux qui habitent notre pays quant à l’avenir de leurs enfants et à la précarisation du travail et des liens sociaux. La stigmatisation de celui qui est différent, la volonté de construire des murs, la surenchère de propositions sécuritaires et identitaires : ces idées sont dangereuses pour une société qui aspire au vivre ensemble dans la paix et le respect de la dignité de chacun. On ne construit pas un projet de solidarité contre certains groupes et contre des personnes. On ne construit le lien social qu’avec celles et ceux qui vivent ensemble et participent au devenir de la communauté.

Notre foi et nos valeurs nous appellent à ne pas céder devant la colère, la peur et le rejet de l’autre, mais à plaider la cause des plus pauvres et à promouvoir le respect de la personne humaine et de l’environnement. Nous pensons que les solutions aux problèmes auxquels notre société est confrontée se trouvent dans l’ouverture, le dialogue et l’échange pour construire ensemble une France et une Europe plus justes dans un monde de droit et de dignité.

Les dizaines de milliers de bénévoles de nos organisations et mouvements sont témoins tous les jours que la réalité de la société française, c’est aussi et surtout des milliers d’actions concrètes qui construisent une planète plus solidaire et fraternelle. Des professionnels – salariés, agriculteurs, entrepreneurs, syndicalistes – développent d’autres manières de travailler, plus soucieuses de l’intégration des jeunes générations et de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Des familles accueillent des migrants chez elles. Des « jeunes » ou des plus « anciens » font le choix de modes de vie plus sobres dans le cadre d’une économie sociale et solidaire : potagers agro-écologiques, covoiturage, Amap… De nombreux projets voient le jour pour développer la démocratie participative qui sont autant de germes de mobilisation citoyenne locale. Des centres-villes réinvestis et de nouvelles initiatives rurales redynamisent nos régions…

Les échéances électorales sont une nouvelle opportunité de redire aux futurs décideurs le besoin de replacer la dignité de l’humain au cœur de leurs préoccupations. C’est aussi l’occasion de rappeler ce destin commun de l’Humanité qui passe par la solidarité, à l’échelle locale, nationale, européenne et internationale. Nous appelons tous les citoyens et citoyennes à mettre en œuvre concrètement ces valeurs de droit et d’égale justice et à les porter dans leur vote. Il faut tout faire pour contribuer à élever le débat politique et combattre la tentation du repli sur soi ou la peur de l’autre.

Comme les évêques nous y ont incités en invitant « chacun et chacune à exercer son discernement et sa responsabilité pour le bien de tous », notre devoir aujourd’hui est de faire entendre notre voix.

Cette dynamique démocratique devra se poursuivre au lendemain du second tour des élections législatives en demandant aux élus de rendre compte de leur mandat, et en s’impliquant dans la vie locale afin de contribuer au renouveau de l’exercice de la citoyenneté.

Cette tribune a été publiée le 13 avril 2017 sur le site du journal La Croix

Liste des Signataires :

Action catholique des milieux indépendants (ACI)
Action catholique ouvrière (ACO)
Apprentis d’Auteuil
Association des cités du Secours catholique
CCFD-Terre Solidaire
Chrétiens dans le monde rural (CMR)
Chrétiens dans l’Enseignement Public
Chrétiens en Forum
Communauté Mission de France
Communauté Vie Chrétienne (CVX)
Confrontations
Délégation Catholique pour la Coopération (DCC)
Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC)
Fédération française des Equipes Saint-Vincent
Instituts religieux et Solidarité internationale (IRSI)
Jeunesse étudiante chrétienne (JEC)
Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC)
Justice et Paix
Mission de la mer
Mouvement chrétien des cadres et dirigeants (MCC)
Mouvement chrétien des retraités (MCR)
Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC)
Ordre de Malte
Pax Christi
Scouts et Guides de France
Secours catholique – Caritas France
Semaines sociales
Voir Ensemble

Elections : CCFD et ses partenaires veulent faire le pari de la solidarité

La Mission Ouvrière travaille en lien étroit avec les acteurs catholiques de la solidarité dans le diocèse de Lille. La JOC, l’ACO et l’ACE sont membre de la collégialité du CCFD Terre Solidaire et participent aux initiatives de terrain comme Bouge ta planète. Les acteurs de la Mission Ouvrière nouent également de nombreux partenariats avec le Secours Catholique pour porter la parole des plus démunis et agir auprès de migrants. Ces partenaires de la Mission Ouvrière se sont réuni avec d’autres pour interpeller les candidats élections présidentielles. Une démarche forte qui mérite d’être partagée et entendue.

ActionAid-Peuples Solidaires, CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France, Secours Catholique-Caritas France font 15 propositions à l’adresse des candidat-e-s en vue des élections présidentielle et législatives de 2017. Que vous pouvez découvrir sur le site internet « Le pari de la solidarité » qui pose des constats forts :

Nous sommes plus de 7 milliards de femmes et d’hommes sur la planète, chaque jour plus interdépendants et confrontés aux mêmes défis et crises (politique, économique, sociale, écologique), qui se succèdent et s’alimentent entre eux. Face à cette situation, les politiques publiques – aux niveaux français, européen et international – ne sont pas aujourd’hui à la hauteur des enjeux. Les citoyen-ne-s en France et dans le monde, notamment les plus vulnérables, subissent de plein fouet ces crises et sont en attente de vraies réponses. Elles existent. Que ce soit par un juste partage des richesses, par la promotion de la justice climatique et de la souveraineté alimentaire, ou par la protection des droits humains, des choix politiques et stratégiques fondamentaux s’offrent à celles et ceux que nous élirons en 2017. C’est une question de courage, de volonté et de vision. Parce que les hommes et les femmes qui vont candidater à la présidence de la République et à l’Assemblée nationale doivent se donner l’ambition d’une France plus solidaire et d’un monde plus juste. Parce qu’il est encore temps de le faire.

Le CCFD a fait le choix de mettre ses les 15 propositions en perspectives au travers de quelques axes forts : la souveraineté alimentaire et la justice climatique, l’évasion fiscale, la régulation des entreprises multinationales et les migrations. Sur tous ces sujets, quelques points communs : mettre le plus petit au centre, combattre la dictature de l’argent et une soif de justice mais aussi l’urgence d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

Découvrez les 15 propositions : dp_ccfd-terresolidaire_elections2017

CCFD 15prop

« Chômage, précarité : halte aux idées reçues » : un livre pour construire le Royaume de Dieu ?

img_5381« Chômage, précarité : halte aux idées reçues » est un livre collectif réalisé par 25 organisations sous la direction de Jean-François Yon pour dénoncer les idées reçues sur les chômeurs et les précaires. Cet outil indispensable de réflexion et de débat sortira le 19 janvier 2017 aux éditions de l’atelier.

Chaque année, les grandes entreprises volent 80 milliards à notre pays par le biais de l’évasion fiscale. 50 autres milliards disparaissent dans les poches d’actionnaires qui ne travaillent pas mais imposent leur choix et leur culte de l’argent au monde entier. Et pourtant quand ils parlent de « parasites », de « profiteurs » et de « fraudeurs » les médias et les hommes politiques ne pointent du doigt ni les grands groupes, ni les actionnaires. Ils accusent les travailleurs pauvres, les chômeurs de longue durée, les bénéficiaires du RSA ou les migrants. Une manipulation qui visent a opposer les pauvres entre eux afin que les plus riches continuent à exploiter les hommes et la terre en toute impunité.

Ce sont ces idées reçues que « Chômage, précarité : halte aux idées reçues » démonte une par une. Pour cela, le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) et les éditions de l’atelier ont réunit vingt-cinq organisations qui ont en commun de lutter, chacune dans leur domaine, contre le chômage et la précarité. Dans le prolongement de leur action, elles prennent ici la plume pour contrecarrer idées reçues et contrevérités, présenter des expériences novatrices et montrer le vrai visage des chômeurs, victimes et non coupables, mais surtout acteurs et citoyens engagés de notre société.

Un livre vérité auquel la Mission Ouvrière n’est pas étrangère car la JOC est une des associations partenaires. Un livre salutaire à l’aube d’une campagne électorale durant laquelle les différents candidats porteurs de l’idéologie du capitalisme néolibéral vont s’empresser de mentir et manipuler pour accuser les chômeurs et les pauvres de tous les maux.

Lors de son discours à la rencontre mondiale des mouvements populaires le 5 novembre 2016, le pape François dénonçait cette manipulation de masse orchestrée par les puissants : « les citoyens qui conservent encore quelques droits sont tentés par la fausse sécurité des murs physiques ou sociaux. Des murs qui enferment certains et qui exilent d’autres. Des citoyens murés, terrorisés d’un côté ; exclus, exilés, encore plus terrorisés de l’autre. Est-ce là la vie que Dieu notre Père veut pour ses fils? La peur est alimentée, manipulée… Parce que la peur, en plus d’être une bonne affaire pour les marchands d’armes et de mort, nous affaiblit, nous déstabilise, détruit nos défenses psychologiques et spirituelles, nous anesthésie face à la souffrance des autres et, à la fin, nous rend cruels. ».

« Chômage, précarité : halte aux idées reçues » est donc bien plus qu’un manuel d’éducation populaire c’est une des brique qui construit le Royaume de Dieu promit par les prophètes aux pauvres et aux exclus. Une brique préfacée par Ken Loach, réalisateur militant, Palme d’or à Cannes en juin 2016 pour son film Moi, Daniel Blake, qui retrace le parcours du combattant des chômeurs et précaires au Royaume-Uni.

Une brique qui tombe à pique alors que la JOC mène sa campagne nationale d’action « Dignes et Travailleurs » et réunira 15.000 jeunes du milieu ouvrier le 15 avril 2017 au Paris Event Center de La Villette pour un rassemblement national sur l’emploi digne et l’autonomie des jeunes.

img_5380

ORGANISATIONS PARTENAIRES :
AC !, ADIE, APEIS, APF, ATD-Quart Monde, ATTAC, CFE-CGC, CGT, CIP, CNIDFF, le mouvement Colibris, Collectif Roosevelt, Coorace, Crepi, DAL, Emmaüs France, FNARS, France terre d’asile, JOC, MNCP (et les Amis du MNCP-PARTAGE), Pacte civique, Secours catholique, SNU PE-FSU, Solidaire

Toutes les infos sur la page Facebook du livre

Le GREPO vote sa nouvelle charte pour relever les nouveaux défis de la pastorale en monde ouvrier

logo_grepoLe Groupe de Recherche et d’Étude en Pastorale Ouvrière (GREPO) a tenu son assemblée générale du 6 au 8 novembre 2016 à Orsay (91). 35 militants de toute la France étaient présent dont deux du diocèse de Lille, Geneviève Plichon et Jacques Bourgouin, venus représenter les trois équipes locales.

Cette assemblée générale fut historique car elle a votée une nouvelle la charte fondamentale du GREPO qui n’avait pas été changée depuis près de quarante ans. Or, depuis 40 ans, le monde ouvrier et sa pastorale ont évolué, le GREPO aussi d’ailleurs. Originellement composé de prêtres acteurs de la J.O.C., de l’A.C.E., de l’A.C.O. dans la pastorale des paroisses en quartiers populaires, le GREPO s’est ouvert aux laïcs en mission ecclésiale, aux religieux et religieuses ainsi qu’au diacres permanents.

Dans cette nouvelle charte, le GREPO reste fidèle à sa mission en se définissant comme un groupe « de recherche, de partage et de propositions » qui « recueille, confronte, analyse des expériences pastorales, se donne des moyens d’approfondissement et propose des orientations et des pratiques pastorales cohérentes ». Le GREPO réaffirme qu’il « inscrit sa recherche dans un effort missionnaire plus large mis en œuvre par l’ensemble de la Mission Ouvrière » et dit sa « mission d’interpeller l’ensemble de l’Église sur sa prise en compte des paroles et des actions des hommes et des femmes des milieux populaires ».

grepo
Une rencontre du GREPO

Le GREPO se tourne résolument vers l’avenir et vers les défis que les acteurs de l’Eglise en monde ouvrier sont appelés a relevé dans une société toujours plus inégalitaire et où le fossé entre les classes sociales se creusent chaque jours un peu plus. Ce beau temps d’échanges s’est conclu par l’élection du nouveau comité de liaison national et par le lancement d’un chantier visant a renouveler la communication notamment au travers d’un nouveau logo (à venir).

Dans le diocèse de Lille, les équipes du GREPO travaillent actuellement sur la rédaction d’une plaquette réunissant plus d’une vingtaine de faits de vie qui paraîtra bientôt. Elles travaillent également sur des outils pour la célébration du mariage pour des couples issus du milieu ouvrier et des quartiers populaires.

La nouvelle Charte du GREPO : charte-du-grepo-revue-a-lag-2016

Sur le site du GREPO vous trouverez un très bon diaporama de présentation

Les évêques de France parlent de la Mission Ouvrière

ap_nov_2016-620x349

Les évêques de France se réunissent une fois par an en Assemblée plénière à Lourdes. La prochaine assemblée se déroule en ce moment, du 4 au 9 novembre 2016. Au programme, nos évêques plancheront notamment sur la pastorale en monde ouvrier et populaire, à l’occasion du 60ème anniversaire de la Mission ouvrière.

Xavier Durand et Benoit Noblet, les deux délégués nationaux à la Mission Ouvrière seront présent pour présenter aux évêques de France la manière dont la Mission Ouvrière renouvelle et enrichit la pastorale en milieu ouvrier et quartiers populaires. Ensemble ils tracerons des perspectives dans la suite de la rencontre nationale de la Mission Ouvrière de mai 2015.

Nous portons leurs travaux dans nos prières et espérons qu’ils seront fructueux.

Source : site de la Conférence des évêques de France

Démantèlement du camp de Calais : appel à l’accueil et à la dignité de la JOC et de l’ACO

De nombreux militants des composantes de la Mission Ouvrière du diocèse de Lille sont engagés auprès des réfugiés pour les soutenir et leur venir en aide. L’actuel démantèlement du camp de Calais a et aura un impact fort sur les milliers de personnes qui ont prit le route pour fuir la guerre et la misère jusqu’à arriver dans le Nord. Dans ce contexte, l’Action Catholique Ouvrière et la Jeunesse Ouvrière Chrétienne lancent un appel commun à l’accueil et à la dignité :


bandeau-migrants

Courbevoie, le 25 octobre 2016

Ce lundi 24 octobre a commencé le démantèlement de la « jungle » de Calais. Le gouvernement organise le transfert en bus de 6 400 migrants(1) dans des centres d’accueil et d’orientation (CAO) présents dans toute la France.

Pour l’instant, la répartition des personnes semble se dérouler dans le calme. Nous saluons, d’ailleurs, l’organisation mise en place par le gouvernement ainsi que l’engagement pris par M. Cazeneuve à propos des demandes d’asile.

Nous souhaitons toutefois une réelle vigilance concernant l’accompagnement des migrants. Après des années de combat contre la guerre, la pauvreté, les dangers d’une vie en bidonville, nous louons leur Espérance d’une vie digne pour chaque personne humaine. Nous nous sentons proches de leur combat pour un avenir meilleur : des membres de l’ACO et de la JOC sont parties prenantes des nombreuses associations mobilisées avec les migrants à Calais et ailleurs. Nous appelons à une attention particulière, lorsque toutes les personnes volontaires auront quitté la « jungle » et qu’il ne restera plus que ceux qui veulent rester à Calais pour passer en Grande Bretagne (environ 2000 personnes selon nos membres).

D’autre part, nous nous inquiétons de l’avenir. Une fois les migrants acheminés dans les CAO, comment leurs vies vont-elles s’organiser ? Les CAO sont, pour beaucoup, dans des petites villes en périphérie des métropoles. Une fois sur place, comment permettre aux migrants de se déplacer et d’accéder (lorsque leur situation le permet) à l’emploi ? Comment les aider à s’insérer socialement ? Comment l’Etat donnera-t-il les moyens aux Départements d’accueillir et d’accompagner les mineurs, et tout particulièrement ceux qui sont isolés ?

Permettons-leur de reconstruire et de continuer leur vie !

Par ailleurs, nous constations qu’un peu partout en France l’Etat se montre en difficulté quant à la prise en charge des personnes dans leurs démarches administratives. La question du logement devient souvent délicate. Les migrants se retrouvent livrés à eux-mêmes, dépendant des moyens limités des associations et des leurs bénévoles. Les situations constatées risquent de se reproduire encore et encore… En effet, comme les services de M. Cazeneuve le précisaient dans un article du Monde, la situation des migrants n’est pas vérifiée avant de partir et tout le monde est accepté dans les bus qui quittent la « jungle ». Donc une fois en régions, certains ne pourront pas rester. Que se passera –t-il alors ?

Au nom des valeurs républicaines de solidarité et d’entraide que nous défendons, au nom de notre foi en Jésus-Christ, nous encourageons chacun à appréhender sereinement la venue de migrants dans sa commune et à faire preuve de fraternité. Nous saluons encore une fois ceux qui sont déjà à l’œuvre dans ce combat pour la dignité des hommes et des femmes de ce monde.

(1) Chiffre d’après l’article du Monde du 24 octobre 2016

Lien vers le communiqué officiel de la JOC et de l’ACO

logo-joc-variante-rvb-rouge-1
Info JOC
Alice BODERGAT
Chargée de communication
01 49 97 00 18
alice.bodergat@joc.asso.fr

logo_aco
Info ACO
Catherine BAUDIER
Chargée de communication
01 42 39 84 46
communication@acofrance.fr

Le message de noël 2016 de la Mission Ouvrière : Aujourd’hui Noël se renouvelle !

Chaque année, la Mission Ouvrière nationale propose un message de Noël qui est lu, partagé, prié dans les célébrations de noël en Mission Ouvrière qui se déroule partout en France. Noël a un sens fort pour tous les chrétiens, mais plus encore en milieu ouvrier et dans les quartiers populaires. Car c’est un petit enfant couché dans une mangeoire qui va sauvé l’humanité. Les invisibles, d’aujourd’hui, ceux qu’on n’écoute pas et qu’on ne considère pas sont à l’image de cet enfant, des petits appelés a devenir les plus grands.

Ensemble, découvrons le message de noël 2016 de la Mission Ouvrière :


Il était une fois…

Il était une fois une simple jeune femme qui s’appelait Marie.

Elle était belle Marie, belle comme toute femme qui devient maman.

Accompagnée de Joseph, elle avait quitté sa maison de Nazareth pour aller à Bethléem, dans la ville de David, participer à un recensement. Elle était sur le point d’accoucher.
Arrivés sur place, ils ont cherché un lieu pour accueillir l’enfant. C’est dans une étable que, dans la nuit, l’enfant attendu est venu dans le monde.

Un petit enfant frêle, comme tout nouveau-né. Qui aurait pu croire, en le voyant ainsi dans les bras de sa mère, que cet enfant changerait à jamais la vie des hommes ?

Non loin de là, des bergers veillaient sur leur troupeau, comme toutes les nuits. Mais, voilà que cet événement leur était annoncé à eux, de simples bergers. Quelle surprise ! Les anges de Dieu leur apparurent dans une grande lumière. Le ciel battit son plein de décibels.
« Gloire à Dieu dans les cieux très hauts, et paix sur la terre pour ceux qui l’aiment ! »

Les bergers eurent d’abord très peur, mais l’un des anges leur dit :
« N’ayez pas peur, car je vous apporte une Bonne Nouvelle qui sera une grande joie pour tout le peuple : cette nuit, dans la ville de David, est né, pour vous, un Sauveur ; c’est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous le fera reconnaître : vous trouverez un petit enfant couché dans une mangeoire. »

Dans une grande hâte, les bergers allèrent voir et trouvèrent le nouveau-né. Pour eux, c’était une merveilleuse rencontre. A leur retour, ils racontèrent ce que l’ange leur avait dit au sujet de ce petit enfant. Tous ceux qui les entendirent furent étonnés de ce qu’ils disaient.

Cela s’est passé il y a plus de 2000 ans…

Il était une foi…

Pour Marie, la venue de son enfant est une merveille. Elle l’appelle Jésus ; ce qui veut dire Sauveur, car cette naissance est la Bonne Nouvelle tant attendue.

Pour les bergers, la venue de Jésus pouvait leur sembler irréelle, mais ils rencontrent un Dieu qui vient chez eux, dans une étable, un Dieu qui aime les hommes au point d’épouser leur condition, leurs fragilités. Les bergers, ces hommes « rejetés » sont touchés.

Cette Bonne Nouvelle aurait pu rester confidentielle. Les bergers sont les premiers à l’annoncer.

Chaque année cette Bonne Nouvelle se renouvelle.

Car aujourd’hui, dans notre monde, Jésus vient à notre rencontre.

Aujourd’hui Noël se renouvelle !

L’appel de Dieu, ce sont les bras tendus du nouveau-né, fragile, qui, aujourd’hui comme hier, a besoin du réconfort de sa famille.

Fragile, comme les migrants qui attendent d’être accueillis. Des associations se mobilisent à Calais et ailleurs pour accueillir, loger,… Dans ces structures, où des membres de l’Action Catholique Ouvrière se joignent à beaucoup d’autres, ils sont écoutés, respectés et prennent leur place dans la société. Ils peuvent exprimer leur soif de dignité. Chaque mois, des cercles de silence affirment que la dignité humaine ne se discute pas.
Aujourd’hui Noël se renouvelle !

Fragile aussi comme les saisonniers que les jeunes de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne vont rencontrer chaque été pour les aider à faire respecter leurs droits. Les jocistes continuent de lutter pour une reconnaissance dans la société. Ils affirment « Nous ne sommes rien ? SOYONS TOUT ! ». Dans leur campagne d’année, ils militent pour permettre à chaque jeune du milieu ouvrier de construire un projet de vie par un travail digne.
Aujourd’hui Noël se renouvelle !

Avec l’Action Catholique des Enfant, des clubs se réunissent pour jouer, échanger des paroles. Ils expriment ce qu’ils souhaitent pour un meilleur avenir. Avec d’autres ils agissent déjà, dans la vie de tous les jours, pour que chacun soit reconnu et respecté. Entrainant les adultes, ils s’entraident et vivent la solidarité.
Aujourd’hui Noël se renouvelle !

Par son encyclique « Loué sois-tu » le pape François dit : « Sont inséparables la préoccupation pour la nature, la justice envers les pauvres, l’engagement pour la société et la paix intérieure » (Laudato Si’ §10). De nombreuses personnes réfléchissent et agissent pour transformer notre planète.
Aujourd’hui Noël se renouvelle

Au milieu de toutes nos querelles, des femmes et des hommes construisent un monde de paix. Ils choisissent de rejoindre les personnes dans leurs différences, leur handicap, leurs diversités sociales, culturelles, religieuses.
Aujourd’hui Noël se renouvelle

Pour construire un monde fraternel, des associations et des personnes luttent contre l’exclusion, les inégalités. Des femmes et des hommes s’engagent pour défendre leurs droits et avoir accès à un travail digne.
Aujourd’hui Noël se renouvelle !

Comme les bergers, il y a plus de 2000 ans, nous sommes témoins de la Bonne Nouvelle.
à la suite des anges, chantons notre foi :

« Gloire à Dieu dans les cieux, et paix sur la terre pour ceux qui l’aiment ! »


Retrouvez ce message de noël de la Mission Ouvrière sous plusieurs formats, prêts à être imprimés :
Le message de noël en PDF en format livret A5 : ob_6932ce_message-de-noel-mo-2016-livret
Le message de noël en PDF en format A4 : ob_6932ce_message-de-noel-mo-2016-4-pages
Le message de noël au format Word 97-95 (.doc) : ob_3c7768_message-de-noel-mo-2016-4-pages
Le message de noël au format OpenOffice (.odt) : ob_6932ce_message-de-noel-mo-2016-4-pages